Sponser

Tinder : les amis de nos amis qu’ils n’avaient pas pensé à nous présenter

Rencontres virtuelles
PUBLISHED: octobre 20, 2013

Il y a presque deux mois, je lis un énième article sur la nouvelle application Tinder qui révolutionne l’univers des rencontres sur internet aux Etats-Unis.
Débarquée depuis mai 2013 en France, elle fait son bout de chemin doucement mais sûrement.
Début septembre 2013, j’installe l’application gratuite sur mon iphone et je me suis prise au jeu.

 

Son principe :

Pour créer un compte, on synchronise l’application avec son compte facebook ( ça ne se voit pas sur votre profil en ligne ). On se géolocalise et on choisit ce qu’on cherche.
– Une femme, un homme, les deux.
– La tranche d’âge
– et dans un rayon de combien de kilomètre (miles) 2 ou 200 par exemple.

Ensuite on fait défiler les profils. On appuie sur le coeur vert si on aime le profil et sur la croix rouge si on n’aime pas.
Seulement si lui aussi a choisi le coeur en voyant votre profil, vous serez notifier d’un match et vous pourrez parler.

Les points positifs :

– Les amis communs sur Facebook : il est bien connu que beaucoup de rencontres se font par les amis d’amis. Et bien souvent ils ne pensent pas ou n’ont pas eu l’occasion de nous les présenter.
Sur Tinder, on peut voir les amis communs avec les profils. Je dois avouer que ce critère aide beaucoup à liker un profil quand à la base il ne nous plait pas plus que ça.
Reste plus qu’à espérer que vos amis facebook n’acceptent pas n’importe qui dans leurs amis. De sur si rencontre il y a, ça peut rassurer et surtout cela fait un bon sujet de conversation.

– Les pages/intérêts communs : une raison de plus de bien jouer le jeu en synchronisant l’application avec votre compte facebook. Et cette option fonctionne si vous utilisez véritablement votre compte facebook en aimant les pages des groupes/marques que vous aimez sinon aucune utilité.

– C’est gratuit : pour le moment, ça ne coûte donc rien d’essayer.

Les points négatifs :

– La taille : c’est un élèment qu’on ne renseigne pas sur son profil facebook. Et dans l’univers de la rencontre lorsqu’on est une femme et qu’on ne mesure pas 1m60 c’est un critère assez important.
Message à l’équipe Tinder : Peut-être ajouter un champ des critères du profil ?

– Uniquement en version anglaise : n’existe pas encore en français ce qui peut être un poil compliqué pour ceux qui n’ont pas du tout de notion d’anglais.

– Le jeu : comme beaucoup on se prend vite au jeu de zapper les profils comme on n’a pu le faire à une autre époque sur zooks.
Ce qui fait que beaucoup de personnes se sont inscrites pour tester et n’utilisent pas vraiment l’application. Des matchs et c’est tout.
Messieurs, vous ne regardez pas vos notifications ? vous êtes débordés de demandes ? 🙂

– Des bugs : pas mal de bugs.
Des profils qu’on n’a pas aimé, reviennent régulièrement.
Des pastilles d’alerte s’affichent et quand on va sur l’appli, en fait il n’y a rien à voir.
Alors que certaines fois, nous ne sommes pas notifiés lorsqu’on a un message ce qui expliquerait certaines non réponses constatées plus haut.
Certains messages qui arrivent seulement 24H plus tard.

 

Conclusion :

Le concept est bien pensé surtout le fait de voir les amis et intérêts communs.
Au bout de presque deux mois d’utilisation plutôt assidue, résultat une cinquantaine de matchs (des hommes avec qui nous nous sommes « likés » réciproquement).
Même pas une dizaine de conversations entamées, la plupart sans intérêt, et une seule qui a débouché sur une rencontre physique.
A mon avis, l’application s’adresse avant tout à un public jeune (18-25) et beaucoup plus à des personnes en recherche de rencontres rapides (des plans culs ?).
Mais ça ne coûte rien d’essayer si ce n’est un peu de temps.
Tinder est encore à ses débuts en France, beaucoup plus utilisée dans les grandes villes et par les hommes.
Il ne reste plus qu’à faire passer le mot autour de vous.

L’application est disponible sous IOS, Androïd mais pas encore sous Windows Phone.

Dans le même sujet

3 commentaires sur “Tinder : les amis de nos amis qu’ils n’avaient pas pensé à nous présenter

  1. laurnt Desechlliers dit :

    « La taille : c’est un élèment qu’on ne renseigne pas sur son profil facebook. Et dans l’univers de la rencontre lorsqu’on est une femme et qu’on ne mesure pas 1m60 c’est un critère assez important. « 

    Je n’ai jamais compris ce probleme de taille : vraiment un probleme d’avoir un mec plus petit que soi ?

  2. Bridget dit :

    @Laurent c’est juste une question de goût et il ne faut pas oublier que certains hommes n’aiment pas non plus être avec une femme trop grande.
    C’est une option en plus qui permettrait d’éviter quelques mauvaises surprises.

  3. Benny dit :

    Hello,

    Tinder a fait son chemin depuis ; je suis un utilisateur régulier ; ça fonctionne correctement et c’est encore gratuit (?) ; j’ai essayé pas mal d’applis, elle est l’une des moins intrusives (pour peu que l’on se fasse un facebook dédié… bien sûr) du point de vue du profilage;

    l’absence de profil permet plus de liberté dans la description. certaines applis sont vicieuses : par ex., AdopteUnMec ne permet pas de revenir sur une absence de saisie de données de profilage ; tant que vous n’indiquez rien, c’est « sans indication », dès que vous avez coché une fois (ex « fumeur » ou style « dandy »… dans leur rubriques) vous ne pouvez plus laissez cette rubrique sans indication ce qui vous conduit à devoir choisir obligatoirement un des items proposés… de plus, si vous n’indiquez rien de rien, que vous tentez de tout effacer, le hashtag (résumé de votre profil) vous caractérise comme « Somnambule » pour peu que vous fassiez ces manips la nuit 😉 et impossible de l’enlever… estampillé, marqué, fiché! Sans parler de l’arnaque à l’empreinte de CB… un modèle économique un peu à la tête du client(e). Rien de tout ça dans Lovoo mais un modèle économique incompréhensible et des profils fakes etc. etc. Toutes ces applis ont +/- leurs travers, leurs arnaques… mais leur lot commun est la tentation « orwellienne », et de ce point de vue là, Tinder est l’une des plus soft, la géolocalisation étant le présupposé à l’utilisation du système…

    Sur le sujet de la taille, je mesure 1m70 et j’ai fait la rencontre d’une charmante femme d’1m75 qui passe à 1m80 avec talons… moi, ça va, j’adore, elle moins il est vrai, mais bon, petit mais costaud.. elle aime bien finalement, de loin on dirait qu’on ressemblerait à… allez, Stallone et Marceau ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *