La liste des IST qu’on peut choper avec du sexe oral

Conseils
Mis à jour: août 11, 2017
Ha qu’il est loin le temps des années 70 où nos parents pouvaient coucher sur un coup de tête dans une botte de foin ou sous un porche sans chercher un préservatif dans son sac à main.
Alors si certains (malheureusement pas tous) ont compris qu’il était indispensable de se protéger. Beaucoup pensent que les rapports buccaux appelés souvent préliminaires sont sans risque et qu’à défaut de préservatif on va se faire plaisir avec une fellation et un cuni.
Pourtant la sexualité orale est loin d’être sans risque d’infections sexuellement transmissibles, au contraire.

Il existe une trentaine de bactéries, virus et parasites qui se transmettent sexuellement, et cela inclut les pratiques de sexe oral (fellation, cunnilingus). 

La bouche est un organe sexuel à part entière (oui, oui). Elle peut transmettre des maladies ou en être victime (pas joli, joli, c’est herpès labial qui revient sans arrêt sur le visage).
Voici un aperçu des infections que l’on peut attraper en pratiquant du sexe oral :

L’herpès génital : une personne qui a une relation de sexe oral sur une personne porteuse d’herpès peut être contaminée au niveau de sa bouche ou de ses lèvres.

Et vice-versa : une personne porteuse du virus de l’herpès labial (sur la bouche) peut le transmettre à son partenaire, qui peut alors contracter l’herpès génital lorsqu’on lui pratique une fellation.
 
Ce qu’il faut retenir : la sexualité orale favorise l’inversion de la localisation des virus de l’herpès. L’herpès buccal peut contaminer le sexe de son ou sa partenaire. Et le truc relou avec l’herpès c’est que même traité ça revient souvent.
La syphilis : cette maladie qui avait presque disparue et en pleine recrudescence notamment parce que les gens se protègent de moins en moins. Elle peut causer des plaies sur les organes génitaux même si elle se traite par antibiotique. On vous invite à aller voir dans image googles le résultat de Syphilis…
Le VIH : le risque de transmission du VIH par sexe oral est faible.

Le papillomavirus humain (HPV) : si la plupart des types de HPV sont bénins et à l’origine de verrues génitales, certains autres peuvent provoquer un cancer du col de l’utérus et se déclarer plusieurs années après avoir été en contact avec le virus, ou un cancer oro-pharyngé. Il est en effet également avéré qu’il existe un lien entre les pratiques de sexe oral et le cancer de la gorge on en parlait déjà en 2007.

L’hépatite B : cette hépatite très contagieuse peut se transmettre lors de relations sexuelles orales. 

La gonorrhée : cette maladie est également en augmentation depuis dix ans, en particulier chez les hommes. Le traitement par antibiotiques est efficace.

La chlamydiose : cette IST très fréquente se soigne bien par antibiotiques. Non traitée, elle peut être à l’origine d’une infertilité.

Le virus Zika : celui qui nous a surpris en faisant des recherches mais il y le cas récent d’une jeune Française infectée parce qu’elle avait pratiqué des fellations à son compagnon de retour d’un voyage au Brésil qui plaide très fortement en faveur d’une transmission du virus en cas de sexe oral.

A RETENIR : Pas de sexe oral en cas de blessure ou d’inflammation dans la bouche. Brulure avec de la nourriture.
Ces infections sexuellement transmissibles (IST) peuvent se développer en l’absence de symptômes clairement identifiables.

Pour se protéger et protéger son partenaire, l’Association dentaire française déconseille toute pratique de sexe oral en cas de blessure ou d’inflammation au niveau de la bouche, des dents ou des gencives.

Autre recommandation importante à toi qui aime te laver les dents avant de dormir : il faut éviter le brossage et l’utilisation de fil dentaire dans l’heure précédant et suivant une relation de sexe oral.

Rappelons que le préservatif reste le meilleur moyen de prévenir une IST et qu’il est donc recommandé dans certaines pratiques de sexe oral comme la fellation même si on vous l’accorde ça fait beaucoup moins son effet…

 

Dans le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *