Sponser

8 raisons d’aller voir La Douleur avec Mélanie Thierry et Benjamin Biolay d’après le livre de Marguerite Duras

Films romantiques, sur le couple et le célibat
Mis à jour: janvier 29, 2018

La douleur est un film réalisé d’après le livre du même nom de Marguerite Duras au delà de la bande annonce ce qui nous donnait envie de le voir est qu’il s’agit d’un journal de Marguerite Duras qu’elle a retrouvé des années plus tard voir des décennies et dont elle ne se rappelait plus l’avoir écrit.

1. L’histoire est vraie

Comme on vous le dit plus haut, il s’agit de 2 journaux intimes de Marguerite Duras et donc de choses qu’elle a vécu. L’attente de son mari prisonnier et déporté l’écrivain Robert Antelme, figure majeure de la Résistance.
Marguerite, écrivain et résistante, est tiraillée par l’angoisse de ne pas avoir de ses nouvelles et sa liaison secrète avec son camarade Dyonis joué par Benjamin Biolay.
Elle rencontre un agent français de la Gestapo, Rabier (Benoit Magimel), et, prête à tout pour retrouver son mari, se met à l’épreuve d’une relation ambiguë avec cet homme trouble, seul à pouvoir l’aider.

2. Les décors et les costumes

Les coiffures, les tenues sont superbes et elles vont à ravir à l’actrice mais les hommes ne sont pas en reste.
On est complètement immergé dans le Paris de l’époque et on a envie de s’habiller dans les tenues des années 40.

3. Melanie Thierry est remarquable, superbe, talentueuse.

Les costumes, le maquillage n’y sont pas pour rien.
Elle donnait envie dans la bande annonce et on a vraiment pas été déçue. Sa manière de parler et de lire des passages du roman sont envoutants.

La bande annonce de La Douleur

4. Marguerite duras

L’occasion de découvrir ou redécouvrir un peu l’oeuvre de Marguerite Duras mais aussi de la découvrir elle-même puisqu’il s’agit de son histoire vraie. Nous on va relire le roman qui a inspiré le film pour surtout essayer de comprendre la fin un peu flou du film.

5. Pendant la 2ème guerre mondiale

Le film se déroule pendant la deuxième guerre mondiale et c’est toujours captivant de revoir cette période de la France sous l’occupation.

6. Paris l’intemporelle

Notre ville qu’on ne se lasse pas de parcourir en long et en travers. Son architecture intemporelle qui se prête tellement bien au film. On appréciera encore un fois les décors qui nous immergent complètement dans le seconde guerre mondiale.

7. Benjamin Biolay

A première ce n’est pas la plus belle gueule qu’on est croisé mais on dirait qu’il se bonifie avec l’âge tout en gardant son côté mystérieux et torturé.

 

8. Ceux qui n’aiment pas lire

Enfin si vous n’aimez pas lire tout comme le point 4 c’est une bonne manière de peut-être vous donner envie de lire le livre après avoir vu le film.

La Douleur par Emmanuel Finkiel avec Mélanie Thierry, Benoît Magimel et Benjamin Biolay le 24 janvier au cinéma.

Dans le même sujet
loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *