Sponser

Je l’ai quitté parce que nous n’avions pas les mêmes attentes sexuellement

Histoire
PUBLISHED: novembre 28, 2013

Un sujet délicat dont on ne parle pas assez et que j’avais vu passer il y a quelques mois dans cet article intéressant.
Et puis je lis à nouveau cet article Ces couples qui ne font presque plus l’amour. On y apprend qu’environ 25 % des hommes affirment ne pas avoir suffisamment envie de sexualité aux yeux de leur partenaire. 

A force d’entendre des copines se confier à moi sur ce problème de couple assez récurrent en me disant qu’elles ne comprennent pas pourquoi leurs mecs n’ont pas envie comme les autres. 

Ne sachant trop quoi leur répondre, j’ai demandé à l’une d’entre elles de témoigner en espérant que des personnes ayant vécues des situations similaires passent par là et s’expriment sur le sujet.
Magalie nous raconte son cheminement et sa décision de quitter son mec parce qu’elle n’avait pas une sexualité comblée à ses côtés :

Lorsque j’ai rencontré Xavier j’ai tout de suite eu une réelle attirance pour lui, il me plaisait tellement.

La séduction s’est faite en douceur. Nous nous sommes tournés autour pendant quelques semaines.
Des le début de notre relation, ce ne fut pas la fougue que j’avais pu connaitre avec mes précédentes histoires. Mais je me disais que l’amour, le vrai, c’était peut-être cela.
Quand on réfléchit bien, on nous apprend pas grand chose à ce sujet.
Nous avions des rapports sexuels certes agréables mais sommes toutes assez classiques. Jamais nous ne ferons de dimanche complet à rester sous la couette.

Si nous faisions l’amour 2 fois par semaine, c’était le maximum.

J’en arrivais à me remettre en question. Est-ce que j’avais un problème ? Etais-je trop demandeuse ? Sachant que j’avais quand même eu d’autres relations précédentes de plusieurs années qui avaient bien fonctionné à ce niveau là. Rarement voir presque jamais, il ne venait naturellement vers moi et me montrait du désir.
Je me suis mise rapidement en question.

Etait-ce mon odeur ? Ma lingerie ? Alors je me suis mise à me laver plus souvent surtout quand je m’approchais de lui sur le canapé, dans le lit.
J’ai investi dans de la lingerie et je me baladais avec devant lui, chose qui pouvait rendre limite incontrôlable mon ex, chez lui rien.
J’essayais de le surprendre par exemple en le rejoignant sous la douche. Mais non, toujours sans aucune réaction de sa part.

Puis voyant ces essais peu, voir pas fructueux, je me demandais chaque jour un peu plus qu’est-ce qui clochait chez moi pour qu’il ne me désire pas ?

Les semaines passèrent et il m’approchait toujours de moins en moins.

Ce manque sexuel, de désir venant de l’homme avec qui j’avais une telle complicité monopolisait mes pensées. Cela en devenait une obsession.

J’essaierai d’aborder le sujet à maintes reprises plutôt que d’aller pleurer seule sur mon lit. Il abordera parfois l’excuse du surmenage professionnel, que je peux comprendre.

Mais les deux semaines de vacances de Noël passées où il ne m’a pas effleuré un centimètre carré de peau m’ont vite fait écarter cette excuse.
Alors je cogitais, des milliers de questions me traversaient l’esprit avec lesquelles j’essayais de trouver des explications parce que je ne voulais pas le perdre : Aurait-il subit un traumatisme plus jeune qui se réveillerait maintenant ? Aurait-il une maitresse et n’oserait pas me quitter ? Serait-il un gay refoulé ?

Je finirai par lui poser ces questions. Après qu’une dernière fois 8 mois auparavant, il est essayé de faire « son devoir » sans un bruit parce que c’était lors d’un week-end chez ses parents et qu’ils ne fallait pas qu’ils nous entendent.
8 mois qu’il ne m’avait pas touché et pourtant dieu sait que je l’aimais et ne voulais pas le tromper.

J’ai tenté une dernière carte en lui proposant de consulter un sexologue alors que nous n’avions même pas la trentaine passée, chose qu’il a refusé tout en rigolant et en disant que l’on n’avait pas besoin de ça.

Moi j’en avais besoin mais pas lui et il ne pouvait plus (pas) y avoir de nous. C’est donc malheureuse que je l’ai quittée.

Je me souviendrai toujours d’une phrase que l’on m’a dite avant que je prenne cette décision « Tu es vraiment sûre de vouloir le quitter ? Il est drôle, intelligent, beau. Vous vous entendez super bien. Le sexe ce n’est pas ce qu’il y a de plus important ! »

5 ans après cette séparation, je suis convaincue plus que jamais de ma décision. Je n’aurai jamais été aussi heureuse en restant dans cette relation. L’entente sexuelle dans un couple est importante, j’irai jusqu’à dire essentiel. Qu’il y ait de faible ou gros appétits, le principal est d’y trouver le même plaisir et la même gourmandise.

Conclusion

Comme le dit bien l’article « Ces couples qui ne font presque plus l’amour » le manque d’appétit sexuel n’est pas une histoire de sexe mais plutôt d’envie et de préférence.
A une époque précédente où les femmes ne se demandaient pas vraiment si elles voulaient une sexualité épanouie ou n’avaient connu qu’un ou deux partenaires sexuels dans leur vie sans se demander si elles pouvaient connaître quelques chose de mieux.

Aujourd’hui les femmes savent ce qu’elles veulent, se connaissent de plus en plus et le degré d’appétit sexuel n’est certainement pas une question de genre mais plutôt d’envie et de tempérament.

Dans le même sujet

2 commentaires sur “Je l’ai quitté parce que nous n’avions pas les mêmes attentes sexuellement

  1. Marion dit :

    C’est vrai que la remise en question est constante… On en arrive à des crises de paranoïa qui créent des disputes. Et la communication avec les hommes est tout de même compliquée, surtout sur un sujet comme le sexe. De mon côté, je prends sur moi, j’essaye d’être féminisme, d’être force de propositions pour sortir, de m’amuser seule sous la couette… Mais ça m’arrive toujours de tenter ma chance et de me prendre des râteaux. Et là, la dispute éclate, je me sens nulle et il remet tout sur mon dos. Alors, j’essaie d’oublier car tout le reste est assez parfait. Ce que j’aimerais c’est que lui aussi essaie de se remettre en question et qu’il veuille comprendre…

  2. lala dit :

    ah ca me fend le coeur ce que je lis la, je suis en train de vivre la meme chose,3 ans et des briquettes que nous sommes ensemble, et nous n’avons meme pas encore fait l’amour en 2015.je m’interroge, peut etre est ce ma faute, peut etre je suis trop demandeuse, peut etre en fait il ne me trouve pas a son gout. ca me detruit lentement, je ne suis plus sure du tout d’etre une femme(!!!) d’etre desirable.je me demande si je ne suis pas en train de recopier un schema inculqué plus jeune, je ne sais plus.hier, je lui ai annoncer qu’il fallait serieusement penser a se separer, apres 3 jours de frustrations, apres lui avoir meme demandé les larmes aux yeux de me faire l’amour….Aucune question, rien, juste il se renferme un peu plus.j’ai l’impression de m’avilir pour ….rien. j’en ai mal au ventre, et lui, pas de reaction, depuis toujours c’est moi qui parle et lui se tait. aujurd’hui je crois que je comprend qu’il se fiche pas mal de moi, qu’il pourrait etre avec n’importe qu’elle fille, moi ou une autre, ca n’a pas d’importance. tres mal au coeur, je ne sais plus voir l’espoir, je ne sais plus quoi penser, je ne comprend plus.je sais juste que je ne veux plus me sentir comme ca.et je culpabilise, peut etre ‘surement) je n’ai pas compris comment il fonctionnait, peut etre je le degoutte, peut etre je suis pas assez a son ecoute, mais c’est tropp tard, j’en peut plus, j’ai 36 ans et tellement pas le temps de faire n’importe quoi, mais lui tout ca , ca lui passe au dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *