Sponser

« Les réseaux du coeur » le miroir que l’on veut de soi.

Bibliographie, livres, chicken Littérature...
Mis à jour: août 11, 2017

C’est l’été alors on essaie de rattraper un peu le retard des livres reçus ces derniers mois. Parmi ceux là, « Les réseaux du coeur » le nouveau livre du sociologue Pascal Lardellier.
Une très bonne analyse des réseaux sociaux ainsi que des sites de rencontres. Tout ce qu’Internet a inventé pour que l’on puisse faire de nouvelles rencontres amoureuses et surtout l’incidence de ces derniers sur nos vies.

 Un livre très intéressant et pour ceux qui auraient trouvé que Sex@mour de Jean Claude Kauffmann dans la même thématique avait entre autres un peu trop repris les textes des blogs, devraient apprécier celui-ci. 

L’analyse de notre comportement sur nos différents profils des réseaux.

« On se raconte beaucoup plus qu’on ne se rencontre en ligne. On s’aime, on s’affiche, parfois on s’invente une vie. Souvent on ne veut pas vraiment être aimer mais qu’un autre aime ce que l’on montre de nous. Certains ont appelé ça un narcissime de l’égo. »
Une des représentations flagrantes de l’évolution des nouvelles technologiques qui résume bien cela: les nouveaux smartphones qui proposent un objectif tourné vers soi.
En effet, à l’heure où en moyenne des millions d’utilisateurs français ont minimum 130 amis facebook, 1 personne sur 3 déclare souffrir de la solitude. Alors comment trouver un ami pour prendre une belle photo de soi ?

La cause de cette solitude: à force de répéter qu’il faut se centrer sur soi, être en accord avec soi même à base de Yoga, Sophrologie, Psychothérapie… on passerait de plus en plus de temps à (trop) se préoccuper de soi, (trop) s’aimer, avant d’aimer les autres.

« Regarde ma vie comme elle est géniale »

Combien sommes-nous à balancer nos « chouettes » vies en bord de piscine, en terrasse entres amis via Instagram, Facebook… ?
Alors qu’il y a peut-etre parmi les plus de 130 amis quelques uns qui ne vont pas bien et dont on n’a pas pris des nouvelles depuis des mois ?
Oui parce que la personne qui a perdu son job, appris qu’elle avait une maladie incurable ne va surement pas l’afficher sur les réseaux.

Le livre aborde également le fantasme de l’imaginaire sur la personne que l’on n’a toujours pas rencontré ainsi que la majorité des histoires qui n’aboutissent que trop rarement sur une rencontre réelle.

« La relation électronique constitue un jeu avec le désir, où l’autre est objectivité comme support d’un idéal virtuel qui offre l’illusion de sa réalité potentielle. Le désir s’est pratiquement épuisé dans l’échange électronique quand arrive le moment de la rencontre ».

Mais il ne manque pas de donner quelques temoignages de ces relations qui ont débouché sur des mariages.

Ces derniers rappellent (comme je le disais dans cette vidéo) qu’il ne vaut mieux pas trop attendre avant de se rencontrer afin de ne pas trop fabuler et garder les pieds sur terre.

L’industrialisation de la drague

Si il y a bien une chose que les sites de rencontres ont permis, ce sont les relations rapidement consommés: les fameux plans culs.
« Certains Meetic boys se targuent de collectionner les conquêtes comme on épingle des papillons. Pour eux grâce aux sites de rencontre, la drague est vraiment passé de l’artisanat à l’industrie.
Tout cela relève de ce que j’appelle la « rencontrophagie », véritable « voracité » relationnelle souvent à l’oeuvre « en ligne ».
Comme si les centaines de prétendants ou de contacts étaient garants de l’attractivité et de la « valeur » (marchande?) de ceux qui les induisent… »

Et il y a aussi les mauvaises surprises ceux qui se font passer pour de douces femmes étrangères prêtent à quitter pays et famille pour les beaux yeux du français. Et c’est une fois l’argent envoyé, que la personne s’évapore comme par magie.

Vous l’aurez compris ce livre aborde et analyse sur toutes ses formes les rencontres sur internet. Son impact sur notre société, ses effets positifs et négatifs, ils nous ouvrent les yeux sur un univers dont on est un peu trop souvent immergé et donc pas trop conscient des effets qu’ils ont sur nos vies.
Et il apporte beaucup de réponses aux personnes qui méconaissent cet univers des relations online.

Une mine d’or de nouvelles références qui sont venues agrandir le nombre de livres en attente de lecture.

Dans le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *