Statistiques sur les célibataires

Etude : La difficulté d’être une maman solo

Une nouvelle étude de l’Insee au sujet des familles monoparentales en France parue en septembre 2021 révèle une proportion de pauvreté plus élevée comparée aux familles dites « traditionnelles »  et les difficultés qu’elles rencontrent.

Plus de 83% des familles monoparentales ont la mère comme parent

Dans 80% des familles monoparentales, c’est une femme que l’on trouve comme parent, selon des chiffres de l’Insee, publiés en 2016. Il monterait même à 83,6% selon le journal Le Monde du 19 mars 2019.

Voici pourquoi le choix du titre de cet article sur la difficulté d’être une maman solo. Nous n’oublions pas les 16,4% de papas solos (qui certes grandit chaque année) mais « En moyenne en France, les hommes s’appauvrissent de 3 % après une séparation, et les femmes de 20 % à 25 % », selon la sociologue Céline Bessière. Tout est dit.

Une famille sur 4 est monoparentale

Véritable phénomène de société en réponse aux divorces de plus en plus nombreux (1 sur 2 en région parisienne), les familles monoparentales sont de plus en plus nombreuses. Une famille sur 4 vit avec un seul parent soit 24,7% des familles contre seulement 9% qui vivent en familles recomposées.

La pauvreté des familles monoparentales

En 2018, 41 % des enfants mineurs vivant en famille monoparentale vivent au-dessous du seuil de pauvreté monétaire quasi 1 sur 2 et sont donc pauvres, contre 21 % de l’ensemble des enfants.

Pourquoi cet écart ? Car de nombreuses femmes à l’arrivée de leur enfant ont opté pour le temps partiel. Parfois elles ont arrêté de travailler en ne comptant pratiquement que sur les revenus du père de l’enfant.
Alors forcément quand il y a séparation, les revenus baissent considérablement même si il reste malgré tout les aides de l’État.

On comprendra aisément la difficulté d’être une maman solo et toute la charge mentale que cela implique surtout quand on n’a pas la chance d’avoir un entourage comme les grands parents pour nous aider à gérer des moments à soi.
Pour celles qui peuvent se le permettre, il est important de savoir faire appel parfois à une baby sitter. De nombreux sites existent comme ceux qui, par exemple, cherchent à faire garder un enfant à Puteaux mais aussi dans toute la France.

Commenter ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.