Film

Critique : film Judy (Garland) avec Renée Zellweger

L’oscar gagné par Renée Zellweger qui incarne notre célèbre Bridget Jones a fini de réussir à me motiver dans les salles voir Judy. Un film de Rupert Goold avec Finn Wittrock et Jessie Buckley. Le film retrace les deux années de la vie de l’actrice, chanteuse et danseuse américaine Judy Garland avant sa mort en le 22 juin 1969.

Synopsis

Hiver 1968. La légendaire Judy Garland débarque à Londres pour se produire à guichets fermés au Talk of the Town. Cela fait trente ans déjà qu’elle est devenue une star planétaire grâce au Magicien d’Oz. Judy a débuté son travail d’artiste à l’âge de deux ans, cela fait maintenant plus de quatre décennies qu’elle chante pour gagner sa vie. Elle est épuisée.

Alors qu’elle se prépare pour le spectacle, qu’elle se bat avec son agent, charme les musiciens et évoque ses souvenirs entre amis ; sa vivacité et sa générosité séduisent son entourage. Hantée par une enfance sacrifiée pour Hollywood, elle aspire à rentrer chez elle et à consacrer du temps à ses enfants. Aura-t-elle seulement la force d’aller de l’avant ?

Bande annonce de Judy

Avis

Même si Renée Zellweger est très douée dans ce rôle, on a du mal à oublier Bridget Jones. Quand on connait un peu Judy Garland la ressemblance n’est pas flagrante même à la fin de sa vie.

Toutefois on s’accroche à l’histoire vraie et ce parcours exceptionnel. Dans le scénario beaucoup d’éléments semblaient manquant pour bien comprendre les tenants et aboutissants.

Lorsqu’on lit son histoire, on remarque qu’elle est un vrai cas de psychanalyste à elle toute seule. Son père ayant fait des avances à un jeune portier lorsqu’elle était jeune, elle n’a ensuite quasiment rencontré des hommes qui ont des relations avec des hommes. Le pouvoir de l’inconscient ?

Au cinéma le 22 février 2020

Commenter ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.