Film

Critique du film Deux moi de Cédric Klapisch avec François Civil et Ana Girardot

Deux ans depuis le film Ce Qui Nous Lie que le célèbre réalisateur Cédric Klapisch n’avait pas fait de nouveau film. Avec Deux moi son nouveau film, il nous montre une nouvelle fois son amour pour Paris et son talent pour filmer le banal du quotidien des gens.

Le film Deux moi est avant tout un long métrage publicitaire à la psychanalyse

Et on comprend mieux quand on sait que la mère de Cédric Klapisch est elle-même psychanalyste.

Le film nous parle surtout des mois qui précèdent la rencontre d’un amour avec ses phases de solitudes dans la grande et belle ville qu’est notre capitale et les moyens plus ou moins efficaces que l’on met en place pour faire LA rencontre comme avec les applications de dating.

On retrouve François Civil pour la 4ème fois dans un film en 2019, et ça fait un poil trop pour nous surtout pour des rôles similaires comme la comédie romantique “Mon Inconnue“.

Cela n’empêche pas qu’il soit toujours très bon dans son travail et agréable à regarder.

Dans le deuxième rôle principal Ana Girardot en vrai stéréotype de la parisienne brune aux cheveux longs et mince. Tout deux en tête d’affiche du dernier Klapisch de 2017, Ce Qui Nous Lie.

Bande annonce du film Deux moi

Gros coup de coeur pour Camille Cottin qui est parfaite dans son rôle de psychanalyste parisienne. À ce sujet, si vous doutez des effets d’une psychanalyse montrés dans le film, on vous invite à lire notre article sur les bienfaits d’une thérapie.

Le film Deux moi reste une fiction, une romance, pour la plupart d’entre vous il faudra surement plus que quelques mois voir quelques années de thérapie avant de débloquer autant de choses et de rencontrer l’amour alors ne vous impatientez pas et persistez.

On passe un très bon moment à regarder ce film même si on a parfois envie d’ajouter quelques sans abris sur les trottoirs de Paris surtout dans les quartiers où il est filmé du 18ème et 19ème arrondissement.
Montrer aussi que dans un cour de danse de la capitale, il y a majoritairement 80% de femmes.
Le rôle de l’épicier nous a fait énormément penser à celui d’Amélie Poulain avec Jamel Debbouze.
On a des doutes sur le 3 pièces que Mélanie peut se payer alors qu’elle est technicienne dans un laboratoire à Paris (ok dans le doute elle est peut être chercheuse, c’est pas très clair).

Un nouveau film qui va encore faire beaucoup de rêver et donner d’espoirs à propos de Paris mais le cinéma ne sert-il pas aussi à ça ?

Le film Deux Moi de Klapisch est à voir au cinéma le 11 septembre 2019

Commenter ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.