Film

Avis : film Light of my life de et avec Casey Affleck

Light of my life, premier film vu en invitation presse depuis le confinement, et donc première projection presse vu en ligne depuis mon ordinateur.
Bilan : Il m’a captivé. Le film a réussi à ce que je ne sois pas dissipé par beaucoup d’éléments extérieur.
C’est donc validé et je vous dis pourquoi un peu plus bas.

L’histoire

Dans un futur proche où la population féminine a été éradiquée, un père tâche de protéger Rag, sa fille unique, miraculeusement épargnée.
Dans ce monde brutal dominé par les instincts primaires, la survie passe par une stricte discipline, faite de fuite permanente et de subterfuges. Mais il le sait, son plus grand défi est ailleurs: alors que tout s’effondre, comment maintenir l’illusion d’un quotidien insouciant et préserver la complicité fusionnelle avec sa fille ?

Bande annonce de Light of my life

Avis Light of my life

Le scénario prend. On a hâte de savoir comme ils vont s’en sortir. Personnellement, j’étais surtout curieuse de voir quel message Casey Affleck voulait nous faire passer à travers ce film notamment sur le féminisme.
Certes comme il le dit il a eu l’idée de ce film en tant que père. Il a lui même deux enfants dont il est séparé de la maman mais voilà peut-être un des problèmes dans l’écriture est qu’il a deux fils.
On ne se pose certainement pas les mêmes questions d’éducation lorsqu’on élève des fils plutôt qu’une fille surtout quand on est soi même un homme.
C’est marrant de voir certains clichés comme l’attrait pour un livre de “fille” à la couverture rose ou encore des vêtements à strass instinctivement alors que la jeune fille est censée n’avoir jamais été sociabilisée en tant que fille et abreuvée de culture pop.

Il aurait été intéressant de développer ce qui est instinctif ou pas selon notre genre comme dans ce super épisode du podcast les couilles sur la table :

Mais le film est avant tout une réflexion sur la paternité et même plus général sur la parentalité. Ce que l’on transmet à un enfant notamment à travers les “histoires” qu’on lui raconte.

Bonus : bon film pour expliquer à une adolescente ce qu’il va se passer quand on va avoir ses premières règles.

Certaines scènes sont violentes et un peu trash, j’éviterais d’emmener des enfants de moins de 12 ans.

Sortie le 12 août 2020 au cinéma

Commenter ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.