Film

Noura rêve : un film sur l’infidélité en Tunisie d’une femme mariée

Après Heidi en 2016 que nous avions beaucoup aimé, Noura rêve est le deuxième film que nous voyons. Un cinéma tunisien qui nous permet de me mieux comprendre le pays de l’intérieur comme aucun voyage ne nous le montrerait.
Contrairement au premier, ce film est réalisé par une femme Hinde Boujemaa dans le sud de Tunis.

L’histoire de Noura rêve

Le mari de Noura est en prison depuis des années. Depuis elle est tombée amoureuse de Lassad.
Alors qu’elle n’a plus que 5 jours à attendre avant que le divorce ne soit prononcé, son mari Jamel sort de prison plus tôt que prévu. Noura va devoir faire face à la loi tunisienne, son mari et l’amour pour son amant.

La bande annonce de Noura rêve

Notre avis

Le film est une réussite. Les acteurs Lotfi Abdelli, Hend Sabri et Hakin Boumsaoudi sont excellents. Hend Sabri est superbe à tous les nouveaux. À plusieurs reprises, on a eu envie de se mettre à la place de Noura avec notre regard d’occidentale mais tout comme nous l’avions fait et compris lors de notre voyage en Inde, il faut faire abstraction de nos repères.
Ici Noura risque avec son amant 5 ans de prison et une amende de 500 dinars si le mari le souhaite. Ce n’est pas une fiction mais bien une réalité en Tunisie aujourd’hui.

Dans la majorité des cas, ce sont les hommes qui saisissent la justice contrairement aux femmes qui préfèreront se dire qu’elle ne sont plus assez bien pour leur mari.
Si on remet cela à l’échelle des autres pays arabo-musulmans, la législation tunisienne reste cependant avant-gardiste. En effet, des pays comme l’Arabie Saoudite, le Soudan les Emirats arabes Unis et le Yémen appliquent toujours la lapidation en cas d’adultère.

Au cinéma depuis le 13 novembre 2019

Commenter ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.