Merci à Pascal de nous avoir parler de "La bisexualité: tout un art?" une émission Thema diffusée sur Arte mercredi 16 décembre 2008.
Déjà quelques mois que nous menions notre enquête à ce sujet.
Et grâce à cette émission toujours aussi complète et bien faite, nous avons trouvé bon nombre de réponses à nos questions.


- La bisexualité existe t-elle vraiment?
- La bisexualité est-elle un prétexte pour refouler son homosexualité?
- Peut on être attirer autant par les hommes que par les femmes?

Sommes-nous tous bisexuels?


Autant de questions dont le documentaire d'Arte a essayé d'apporter des réponses, afin de vous aider à y répondre voici un inventaire de la plupart des références et personnes interviewées dans le cadre de cette emission, ainsi que l'intégralité du reportage en 3 parties :


Tout d'abord voici deux expressions poétiques synonymes de bisexualité citées dans le reportage, qui nous ont beaucoup plus : "le triangle amoureux" ou "la philosophie trioliste".

Les intervenants : auteur, chanteur, compositeur, écrivain...

  • Littérature, peinture, scientifique

Philippe Besson Ecrivain de plusieurs livres sur les relations amoureuses dont "L'Art du lien amoureux"
Magnus Hirschfeld
un médecin allemand homosexuel né en 1968 membre du front de libération homosexuel après Freud, il inventa la théorie du 3ème sexe.
Tamara de lempicka : peintre d'une femme bisexuelle (1920 1930)
Trois femmes écrivains célèbres a avoir parlé pour la première fois de leur bisexualité : Colette, Simone de beauvoir (le deuxième sexe) et Françoise Sagan bisexuelle

Beigbeder fait référence à un auteur que nous ne connaissons pas mais que nous allons essayé de lire Bret Eston Ellis auteur du livre "Les lois de l'attraction" réalisé en film.
Pour les moins friands de lecture, il existe aussi en BD, Pascal Brutale.

Anne Zelinsky - une amie de Simone de Beauvoir
Un livre à lire absolument : La confusion des genres - Cohen 

  • Cinéma / films

Alex Beaupain - auteur/compositeur des chansons du film "les chansons d'amour" de Christophe Honoré qui n'a pas tort quand il dit que le plus compliqué aujoud'hui est d'exprimer ses sentiments et pas de se demander avec qui on couche.

"Short bus" un film tourné dans un club underground newyorkais réalisé par John Cameron Mitchell. Des orgies, des rapports sexuels multiples, pour information les rapports sexuels ne sont pas simulés dans le film.

Un film qui parle de la bisexualité à une époque des cowboys où il était encore bien loin le temps où l'on oserait en parler, un film dont nous avons déjà parler sur le forum, une histoire d'amour puissante et passionnelle entre deux hommes : Le secret de brockback Mountain

  • Musique

Yelle la chanteuse de "A cause des garçons" et de "Je veux te voir" avec ces deux musiciens Tanguy et Jean François son copain.
Narcys - chanteur androgyne voici le lien vers son myspace .
Les stars symbole de la bisexualité : David Bowie dans les années 60 symbole le plus fort de la bisexualité! puis Mick Jagger, Iggy pop, Brian Molko, Etienne Daho...

Les rassemblements et soirées bisexuels

Pour information si l'on vous propose une soirées "kitkat" à Berlin ou une soirée "bilove" à Paris alors vous risquez de croiser un fort pourcentage de bisexuels.
Paradoxalement, un phénomène se crèe dans les milieux homos contre la bisexualité : la biphobie.
Livre cité dans le reportage : "La vie secrete des jeunes". 

Voici le reportage en question en 3 parties :

 

 

L'avis des bridgets

Après avoir poser la question à plusieurs gays, certains comme dans le reportage ont été nombreux à me dire que la bisexualité serait un alibi pour ne pas assumer son homosexualité.
Sûrement qu'il doit y en avoir des bisexuelles qui refoulent leur homoséxualité, mais beaucoup d'autres s'offrent les moyens de multiplier les possibilités et d'avoir l'embarras du choix.
Mais après tout, Bisexuel ou pas? peu importe chacun fait ce qu'il lui plait, non?

Commentaires  

+1 #1 Pminguet 04-01-2009 16:54
Bravo Bridget pour ce sujet dont nous avons parlé lors d'une des soirées Bridgets à Dijon.
En bref
je trouve l'idée excellente et même très satisfaisante d'être à la fois, attiré par les hommes et les femmes, 50/50. Je pense que certains/certai nes (bon je ne vais pas chaque fois utiliser le masculin/femini n, j'utiliserai la règle de grammaire, le masculin l'emporte sur le masculin... mais tout le monde comprend), sont réellement bisexuels, comme on peut être fromage et dessert, salé et sucré. Et franchement j'aurais bien aimer l'être.

Après oui la bisexualité peut être un bel alibi, par exemple moi qui suis gay à 120% (j'aime les mecs et c'est comme çà, j'ai essayé deux fois avec une nana, au lit c'est le fiasco- mais j'ai essayé, il faut goûter pour savoir si on aime ou on aime pas), par contre je m'entends extrêmement bien avec les nanas, mais çà n'a rien a voir, en plus je suis alors dans une relation, d'égal à égal avec elles, puisqu'il n'y a pas de jeu de séduction (sexuel) avec « j'aimerais bien te mettre dans mon lit »..) L'alibi, ce sont les mecs mariés, qui vont facilement draguer des mecs pour « tirer leur coup » et pour eux, ils ne trompent pas leur femme puisqu'ils baisent avec un mec (ben voyons ! ) Et je peux vous dire qu'ils sont légions et même en Bourgogne ou en Franche-Comté. La plupart, désolé Messieurs, les pseudo hetéro, vous êtes pour la plupart des pd refoulés. Perso je trouve çà assez lamentable. Bon, pour certains, ce fut un moyen d'avoir la paix avec la famille et l'entourage (au prix de mentir, de se mentir, de fonder un foyer, d'avoir des enfants sur des bases plutôt bien bancales), mais bon, chacun fait comme il veut, à condition de ne pas devenir homophobe dans leur vie d'hétéro bon teint et ensuite aller draguer au Lac ou aux Allées (petit clin d'oeil dijonnais).

A part çà excellente émission, belle idée Bridget de parler de çà, j'espère que les commentaires vont venir...
#2 LeMâle 06-01-2009 23:17
je confirme que les Mâle bi sont souvent considéré comme des traîtres ou des homos refoulés

oui il y a beaucoup d'hommes mariés qui baisent avec des homos mais non ils ne sont pas tous des homos refoulés
+6 #3 Girondin 08-01-2009 20:29
J'ai 42 ans, je suis marié depuis presque vingt ans et papa de deux grands enfants. Je viens d'annoncer ma bisexualité à mon épouse car il ne m'était intellectuellem ent plus possible de vivre seul avec (ma bisexualité... pas mon épouse). J'ai croisé récemment un jeune homme gay qui m'a littéralement fait craquer, et nous avons passé un moment sympa ensemble. Nous nous sommes embrassés et caressés et j'avoue avoir éprouvé beaucoup de plaisir, mais j'ai surtout été ravi de partager un moment en sa compagnie (je ne crois d'ailleurs pas que je puisse aller plus loin sexuellement côté garçons). Je n'avais jamais "franchi le pas" et j'en conviens, ce fut une jolie découverte, sans doute due à la gentillesse et au joli minois de l'intéressé. Néanmoins, je n'ai pas demandé carte blanche à madame pour aller fricoter çà et là et me taper des mecs selon mes envies, et je n'ai en aucun cas envie de changer de vie, car j'aime ma femme d'un amour exclusif, et je désire plus que tout au monde vieillir à ses côtés. J'ai attendu bien longtemps avant d'oser poser mes lèvres sur celles d'un homme et tout aussi longtemps pour enfin oser me mettre à nu devant celle qui partage ma vie. Ce fut un calvaire du quotidien de vivre ces sentiments en silence, malgré tout l'amour autour de moi... ce fut un calvaire du quotidien d'avoir bâti mon couple avec ce mensonge comme une épée de Damoclès... ce fut un calvaire à dire... et ce fut un calvaire à entendre pour elle. Aujourd'hui, je me sens propre, je me sens grandi, et la douleur est teintée d'un paradoxal bonheur sans bornes. Ne jugez pas trop hâtivement ce que vous ne connaissez pas, car les propos que je lis parfois sont plus blessants qu'il n'y parait pour quelqu'un qui souffre en silence. Je ne me sens pas coupable de quoi que ce soit, et j'espère seulement que l'avenir sera plus radieux dans les bras de ma belle que dans une vie dissolue. Pascal.
#4 Frederic 09-01-2009 16:16
Chacun fait comme il lui plait.
Si le plaisir est réel, accepté, assumé pourquoi pas.
S'il est caché, accompagné de mensonges et de frustation, non.

La liberté de chacun.
+1 #5 dd 19-01-2009 16:59
Je pense qu'il ne faut pas confondre bisexualite et homosexualite - nous avons tous et toutes en nous une part d'homosexualite , reconnue ou pas (notre part feminine pour un homme et masculine pour une femme - n'etant pas homosexuel je ne me prononcerai pas, je pense qu'il s'agit d'un processus complexe et pas simple a definir - je pense simplement que l'on ne nait pas homosexuel (le) de facon innee, c'est un processus qui se met en place dans "la construction de la psyche" en fonction des elements affectifs familiaux dans lequel on grandit - je pense qu'il ne doit rien y avoir de plus grave qu'une homosexualite refoulee.
Je suis homme et j'ai l'habitude de dire que si j'etais femme je serais homosexuelle, ce qui parait naturel pour un homme.
Concernant la bisexualite je pense qu'elle est beaucoup plus repandue chez les femmes que chez les hommes - je pense que cette bisexualite est dans la nature feminine aude la de sa construction psychique, le femme est de nature "ambivalente et ambigue" MAIS je prend cela comme une qualite' chez l'homme tout est blanc ou noir , et un plus un font deux...mais pour la femme entre le blanc et le noir il y a un millirad et plus de combinaisons possibles et 1 + 1 peut faire autre chose que deux sans que cela ne la perturbe, et cela est une force....je pense qu'il en est ainsi pour la bisexualite plus assimilable chez la femme que chez l'homme...qui lui sera plus homo exclusivement ou hetero...je terminerai par une remarque a Girondin - n'est ce pas un peu un soulagement de conscience que vous avez opere avec votre epouse, vous semblez soulage, mais vous de dite rien de la souffrance qu'a du encaisser de maniere forte votre epouse; il m'apparait que certains de nos comportements vecus avec culpabilite doivent d'abord trouver une issue autrement qu'en se "soulageant" et en faisant porter une partie du ppoids de la souffrance a l'autre...dire n'est pas obligatoirement un acte positif...bien souvent c'est meme le contraire...un psy disait dans une relation a deux il doit y avoir et il y a toujours un jardin secret ...il faut aussi savoir le supporter y compris avec le poids qu'il represente.sino n il y a les psys qui m'apparaissent plus indiques pour soulager une conscience trop lourde a porter plutot que le conjoint...qui va "deguster" d'autant plus que vous semblez l'avouer a un moment assez tardif et ou elle n'a plus beaucoup d'autres choix que d'accepter ce que vous lui dites.....rien n'est du au hasard y compris le moment que vous avez choisi pour lui dire....
+1 #6 Damstounet 04-10-2009 02:13
Pr ma part, je pense que l'homme est tout autant susceptible d'être bisexuelle que la femme ms que la bisexualité ou l'homosexualité d'une femme è mieu zacceptés globalement que ché zun homme par la société et dc par l'éducation transmise...
Ainsi, globalement tjrs, une femme bisexuelle ou homosexuelle s'acceptera plus facilement qu'un homme homosexuel ou bisexuel - et ce ds de nombreuses cultures a travers le monde...

Et je ne crois aucunement ke la femme soit plus " "ambivalente et ambigue" " kun homme...
tt est affaire d'éducation et de société en fait...

Nb de bisexuel masculins ne sassument guère et vivent une vie conventielle (avc une copine ou une femme) et en catimini couchent avc des hommes...

Etant homosexuel et en ayant rencontré beaucoup ds se type de situation, je sé de koi je parle...

Et je crois ke sè cette forme d'hyprocrisie des bi ki peu expliqué EN PARTIE l'hostilité que peuve ressentir un certain d'homos et détéros a leur égare mème si bien entendu ya aussi une part de préjujés...
-1 #7 co 18-03-2010 10:35
Bonjour,
Je me permets de vous écrire car, mon mari m'a annoncé qu'il était attiré par les mecs depuis tout petit mais, n'a jamais rien fait.
Comme nous avons beaucoup de points communs, et que votre témoignage m'a touché, j'aimerai parler avec vous de nos situations.
Merci de me répondre.
#8 suzie 18-03-2011 12:04
Je suis impressionnée par la sincérité de ton témoignage et le courage qu'il t'a fallu pour en parler à ta femme. J'attends toujours que mon mari me parle de ses désirs, mais cela lui est très difficile et l'on piétine...J'ai peur pour l'avenir de notre couple, le laisser faire fait courir un risque à notre mariage...c'est risqué une rencontre qui deviendra durable voire même définitive et je ne suis pas prête à le partager...Quel compromis a tu fais avec ta femme afin que ton couple tienne mais que tu sois épanouie? Et que ta femme le soit aussi? Il a commencé par des felations mais les choses iront irémédiablement plus loin...et un jour peut-être des sentiments...Je veux être là pour lui mais je ne veux pas me détruire à petits feus ...Je serais même prête à l'accompagner pour surveiller ce qui se passe...j'en suis à un tel point de détresse...Merc i de me faire part de ton experience...

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir