Histoire

10 infos que vous ne savez peut-être pas sur l’histoire de la prostitution en France

A l’occasion de la sortie de la BD Monsieur Jules, nous avons été invitées à une visite guidée dans Paris sur le thème de l’histoire de la prostitution.
Un parcours passionnant par Hélène où nous avons appris de nombreuses infos surprenantes sur le plus vieux métier du monde. On vous en partage 10 ci-dessous :

1. Boire seule au bar signifiait être une pute

En 1760 quand une femme boit seule dans un cabaret, elle est arrêtée pour prostitution.
On comprend mieux pourquoi une grande majorité des femmes encore aujourd’hui n’ont pas inconsciemment l’idée d’aller seule dans un bar.

2. Le mariage pour l’argent

A l’époque (et encore parfois aujourd’hui pour certaines femmes), on se mariait surtout pour lutter contre la pauvreté. En même temps, les hommes aujourd’hui gagne 23% de plus que les femmes à poste égal.

3. Dédramatiser la Syphilis pour les hommes

Un homme qui chopait la Syphilis (infection sexuellement transmissible en recrudescence aujourd’hui), on disait qu’il « souffrait de galanterie ».

4. Avoir un rapport nue, une pratique du 18ème siècle

La nudité était une pratique à part entière comme aujourd’hui le BDSM. En effet, à l’époque il était plus courant de juste soulever la jupe des prostitués pour une passe.

5. Le coeur de pigeon pour faire croire à la virginité

Cette info est certainement celle qui nous a le plus marquée.

Depuis la nuit des temps, les femmes vierges sont très demandées et ce n’est pas surprenant si en 2009 une femme a réussi à vendre sa virginité pour 10000€ sur ebay). Inventives pour faire croire qu’elles étaient encore vierges, les prostituées se mettaient un coeur de pigeon au bord du vagin avant pénétration.
Et hop ni vu, ni connu. Une petit résistance et du sang, l’homme a l’impression de pénétrer une pucelle.

6. Contrôle d’hygiène des prostitués

Il y avait des contrôles d’hygiènes obligatoires tous les mois à la Préfecture comme on contrôle du bétail pour entre autres détecter les IST.

7. La fin des maisons closes en 1946

La loi Marthe-Richard du 13 avril 1946 abolit le régime de la prostitution réglementée en France depuis 1804. Elle impose la fermeture des maisons closes (« maisons de tolérance »). Une bonne chose ?

8. Avortement et décès dans la prostitution

A partir de 3h du mat dans les rues de Paris, la police avait l’habitude de ramasser chaque nuits des foetus et corps de femmes « vieilles » (pour l’époque) par paquet.

9. L’arrivée des sex shops en 1972

En pleine vague de libération sexuelle, le nombre de magasins passe de 18 en 1969 à 55 en 1972 à Paris.

10. Trop de rapports, pas de cycle menstruel

À force d’avoir trop de rapports sexuels souvent avec brutalité, la plupart des prostituées n’ont plus de cycle et donc moins de risque de tomber enceintes. Un mal pour un bien, pratique pour elles avant l’arrivée de la contraception.

Pour continuer dans la thématique de la prostitution, à découvrir la BD : Monsieur Jules par Ducoudray et Monin

L’histoire du vieux Monsieur Jules qui continue d’exercer son métier, apparu avec le plus vieux métier du monde… Au moment où tous les jours éclosent de nouvelles fleurs de pavés venues d’Afrique ou de l’Est, lui partage sa vie avec Solange et Brigitte, deux vieilles prostitués.

Une nuit, Monsieur Jules découvre le corps inanimé de Tina. Mais en l’aidant, Monsieur Jules attire l’attention des réseaux de prostitution qui ont une tout autre conception du métier de proxénète que lui.

Acheter la BD sur Amazon

Commenter ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.