Film

Shame : le premier et très bon film à traiter de l’addiction sexuelle.

Samedi, un pote nous prend par la main et nous emmène voir Shame au cinéma.
A part quelques tweets plutôt positifs sur le film, on ne savait rien, ni résumé, ni sujet, ni bande-annonce. Et c’est LA découverte d’un film dérangeant et superbe mais aussi d’un acteur talentueux et charismatique Michael Fassbender.

Shame parle de l’addiction au sexe.

Il nous montre la vie d’un célibataire trentenaire new-yorkais ayant une bonne situation, un bel appart et une vie sexuelle particulière.

Pour trouver un plan cul près de chez soi,
testez gratuitement Casual Dating

On pourrait vous parler de son anatomie, et surtout ses parties intimes que l’on voit apparaitre d’assez près dés le début du film et qui ont valu au film une interdiction en salle au moins de 12 ans en France et moins de 17 aux États Unis.
Mais non, ça les autres l’ont déjà fait.

Le film dérange parce qu’il nous transporte dans l’intimité de Brandon, nous sommes à ses cotés, témoin de son intimité. On le voit se masturber au travail ou encore le faire à peine rentré du bureau mais aussi mater les femmes dans le métro avec des regards plus que subjectifs.

Ce film dérange parce qu’il nous montre des choses que l’on ne veut pas savoir ou que l’on ne doit pas voir.

Puis on cogite et on s’imagine des potes, des exs, notre frère, notre patron qui pourraient être un peu cet homme là. Il tombe à point nommé alors qu’on écrivait il y a quelques temps “Les signes qui montre que votre partenaire a trop abusé des films pornos“. Ces hommes qui ne savent pas faire l’amour à une femme.

Et puis on se demande à quel moment dans notre société le besoin et l’obsession du sexe deviennent-ils une pathologie?
A quel moment, on se masturbe trop souvent. A quel moment notre vie sociale est dépendante de notre sexualité ? A quel moment l’hyper-sexualité devient une maladie ?

Visiblement quand elle devient primordiale sur le reste quand elle devient un véritable trouble obsessionnel.
A en oublier de voir ses proches, de travailler au bureau et préférer mater des pornos, à ne plus vraiment s’amuser en soirée tant que vous n’avez pas chopé.

La bande annonce de Shame

On fait des recherches, on lit des choses.

Le concept de dépendance sexuelle a été introduit pour la première fois au milieu des années 1970 à Boston.

La dépendance sexuelle n’est pas encore référencée par le manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-IV) cependant au même titre que l’alcoolisme ou la prise régulière de drogues comme la cocaïne, l’héroïne, le crack ou l’ecstasy.

C’est une pathologie, un phénomène tout récent, et c’est limite devenue tendance pour certaines stars de s’en servir comme alibi quand ils sont surpris en pleine infidélité. Ce fut le cas de Tiger Woods, Michael Douglas David Duchovny et Charlie Sheen qui ont effectué des cures de désintoxes dans des centres spécialisés.
En France, il n’en n’existe encore pas.

Puis on repense au film à cet homme beau, riche, intelligent et charmant. Qui peut donc assez facilement assouvir ses besoins et qui malgré tout semble assez malheureux.

Pour des rencontres libertines, testez Wyylde

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Mais qu’en est-il de ses milliers d’ados, d’hommes qui se nourrissent quotidiennement et depuis des années de pornos ?

Comment font-ils ? Comment assouvissent-ils leurs besoins ? Comment le vivent-ils?
A trop y réfléchir, cela peut devenir flippant.

Parce que malheureusement ils sont loin d’être des cas isolés et les conséquences sont encore loin d’être justement évaluées et faciles à soigner.

Un film qui soulève beaucoup de questions et qui nous a donné envie de suivre de près Michael Fassbender.

Comments (3)

  1. Je suis allée le voir au ciné l’autre jour et j’ai beaucoup aimé ce film. La façon dont le sujet est abordé m’a beaucoup touché.

  2. […] Cette discussion pourra peut-être vous amener à évaluer si sa consommation reste dans la moyenne ou si elle ressemble à l’addiction sexuelle du personnage principal du film Shame. […]

  3. […] entre Deux Océans au delà que l’acteur principal soit notre chouchou Michael Fassbender (Shame, 12 years of slave) il s’agit également du film où l’acteur est tombé amoureux de sa […]

Commenter ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.