Rupture amoureuse - Séparation

La rupture comme catalyseur à l’introspection

Si le mariage permet de poursuivre un chemin de vie naturel après la rencontre et la vie commune, le divorce peut s’apparenter à un changement radical, brutal même. Ici, la continuité se trouve brisée, faisant de cette nouvelle solitude acquise (ou subie, c’est selon) une occasion unique de recentrer sa vie sur soi. En d’autres termes, il n’existe pas meilleur catalyseur à l’introspection qu’une rupture.

La rupture est aussi une opportunité

Bien souvent, la rupture est vécue comme une catastrophe. Tous les rêves de vie éternelle harmonieuse se trouvent brisés d’un simple claquement de doigt. Et pas seulement les rêves… C’est tout un monde qui s’écroule le jour de l’annonce fatidique, un modèle de vie, des projections futures, un équilibre aussi. Pourtant, la rupture peut également se muer en opportunité. Trop fréquemment, la vie de couple transforme les aspirations en routine et installe les individus dans un équilibre, stable à première vue, mais très éloigné des volontés pourtant affichées lors des premiers rendez-vous. Comme si la lumière s’éteignait peu à peu.

De ce point de vue, la rupture est un réveil, une obligation à recentrer l’attention sur soi et uniquement soi. Dès l’annonce, des milliers de questions envahissent notre esprit et très vite ce sont les questions existentielles qui prennent le pas. C’est ce moment là qu’il ne faut pas éluder. C’est justement là qu’il faut approfondir. Qui sommes nous ? Quelles sont nos aspirations réelles ? Comment nous sommes-nous laissés endormir par la vie quotidienne et les obligations matérielles ? Que souhait-ton faire de notre bref passage sur Terre ? Que veut-on laisser après ce passage ? Etc, etc.

En finir avec les formalités pour vite se recentrer

Malheureusement, ces questionnements ne persistent que si l’on prend le temps d’essayer d’y répondre. Dans le cas contraire, la frénésie de la vie reprend le dessus, entre tracas quotidiens habituels et galère supplémentaire due au divorce à gérer. Alors on poursuit son chemin et, trop souvent, on refait les mêmes erreurs… Plus on s’accroche à son passé pourtant révolu et inchangeable, plus on perd de temps dans son épanouissement personnel.
Pour pouvoir prendre le temps nécessaire à sa reconstruction, l’idéal est de savoir lâcher-prise sur le secondaire. On pourrait dire, sur le subsidiaire.

Ça commence par le divorce en lui-même. Pourquoi continuer de s’accrocher en offrant une lutte acharnée à l’ex aimé(e) devenu(e) l’ennemi(e) ? Pour satisfaire un simple besoin égotique ? Si les causes viennent juste d’un désamour par l’autre alors il semble préférable d’user de sagesse et, au contraire, de laisser l’autre partir et de se donner l’opportunité d’un nouveau départ. Exit donc les procédures de divorce longues, énergivores et coûteuses. L’idéal est de pouvoir s’entendre sur les conséquences de ce divorce et de profiter des nouvelles réglementations en vigueur en matière de divorce par consentement mutuel, à commencer par le divorce en ligne, permettant de gagner un temps fou et d’économiser à la fois énergie et argent.

Bien entendu, les choses ne sont jamais aussi simples à réaliser qu’à penser ou à écrire. Différents paramètres peuvent venir contrarier les bonnes volontés énoncées au départ d’une procédure (un patrimoine conséquent, la garde de enfants le cas échéant, les pensions éventuelles, la répartition des richesses financières…). Mais il s’agit d’un cap à conserver, pour le bien-être de tous, soi y compris. Plus le divorce se règle rapidement, tel un contrat signé entre deux parties s’accordant sur les gains et les pertes individuelles respectives, plus la reconstruction peut débuter rapidement et sereinement.

Commenter ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.