Théâtre

Se retrouver ce n’est pas être heureux, c’est cesser d’être malheureux

Cette semaine fut riche en bonnes découvertes culturelles que ce soit littéraire (La Nuit des Trente), musicale (Ben Mazué sur scène) ou théâtrale avec l’Elixir d’Amour actuellement au Théâtre Rive Gauche.
Une pièce adaptée du livre du même nom d’Eric-Emmanuel SHMITT qui joue lui même dans la pièce.
Deux ex qui maintenant séparés par des milliers de kilomètres (elle à Montréal et lui à Paris) établissent une correspondance par mail car ils ne peuvent pas se passer l’un de l’autre.

Une histoire qui soulève beaucoup de questions qui nous sont chères

Peut-on rester ami avec son ex ? Peut-on provoquer l’amour ? Comment reconquérir son ex ?
De quoi sommes-nous capables pour récupérer l’être aimé ? La passion peut-elle durer ?

Des questions auxquelles vous pourrez trouver quelques réponses dans l’Elixir d’Amour.

Sur scène deux êtres intelligents et sensibles, Marie-Claude Pietragalla est saisissante, lumineuse avec de très beaux extraits des opéras de Wagner ou de Donizetti. C’est un régal.
On rit parfois, on est captivé souvent et surtout on acquiesce beaucoup.

Une pièce qui m’a donné envie de lire le livre et dont je retiendrai une très juste phrase parmi tant d’autres citées: “Se retrouver ce n’est pas être heureux, c’est cesser d’être malheureux.”

Et un paragraphe sur le rapport au sexe des hommes :

“Les hommes font l’amour pour jouir, pas pour dire qu’ils aiment. Quand j’allais rejoindre des maîtresses, je n’entaillais pas mon attachement pour toi, je ne t’adorais pas moins, j’ambitionnais seulement de prendre du plaisir et de leur en dispenser.
Une colossale erreur fausse les relations humaines : l’idée que le cul et le sentiment sont un même pays. Or le sexe et l’amour occupent deux territoires différents. 
Si l’amour envahit le champ de la sexualité, laquelle, bonne fille, l’a laissé entrer, il n’existe pourtant aucun rapport entre le désir et l’affection.
Ma chère Louise, vibrer pour toi ne diminuait pas mes besoins, notre entente complète n’engendrant ni l’apaisement de mes sens ni l’accalmie de mes fantasmes.”

Dépéchez-vous pour l’instant seulement 40 représentations sont prévues au théâtre Rive Gauche et cela a débuté depuis le 14 janvier.

Commenter ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.