Vivre en couple, le quotidien

Partir pour l’amour de sa maitresse ou rester pour ses enfants ?

Comprendre les hommes, les femmes et nos relations c’est aussi laisser place tout simplement à des témoignages. Voici celui de Jérôme laissé sous l’article « il aime follement sa maîtresse mais il ne quittera jamais sa femme« . On ne juge pas et on trouve que c’est très intéressant à lire que l’on soit la femme trompée, la maîtresse ou le mari. 

Son témoignage apporte de vraies questions :

Privilégiez son bonheur pour vivre ce nouvel amour avec cette femme dont il n’est pas certain qu’il durera ? ou choisir de rester en couple, pour ne pas détruire sa famille ? 

Jérôme a trompé une seule fois sa femme pour la première fois après 15 ans de couple et 5 ans de mariage. Il l’a trompée pour un coup de coeur, pour un vrai ressenti envers une femme. Voici son témoignage :

N’y voyez aucune méchanceté de ma part mesdames mais je suis choqué de certains messages…

Oui,je suis d’accord, certains hommes abusent des femmes, pour résumer ce que vous dites.

Mais ne croyez-vous pas que dans le lot, il y a certains hommes qui sont malheureux?

Je suis en couple depuis 15 ans, et marié depuis 5, et il y a un peu plus d’an, j’ai rencontré une femme, une collègue, et dés le premier jour, je crois que je suis tombé amoureux.
Je me suis caché la vérité pendant des mois, me disant que c’était uniquement physique, même si je ne souhaitais qu’une chose… travailler avec elle.  Et lorsque c’était le cas, j’étais heureux !
Elle avait un faible pour moi, même si elle n’a jamais rien tenté, me sachant marié.

Et un soir, arriva ce qui arriva, nous nous sommes embrassés…. c’était fort….

Alors oui, nous sommes sortis ensemble, nous avons couché ensemble, nous avons profité du moment présent, on était tellement bien tous les deux… même si au hasard de nos discussions, et cela bien avant notre relation, elle savait que je ferais tout pour mes enfants, qu’ils passeraient en tout premier lieux, bien avant même notre relation.

Alors oui, je n’ai jamais quitté ma femme, mes enfants, et c’est pourquoi j’ai préféré mettre un terme a cette relation.





Résultat, elle est malheureuse, je le suis aussi, il n’y a pas une journée ou je ne pense pas a elle, en me demandant ce qu’elle fait.

Je tiens à elle et me dire que je ne peux pas la rendre heureuse me rend malade.
J’ai juste fait le choix de ne pas casser une famille, et essayer de me dire qu’il faut l’oublier. Je ne sais pas si j’y arriverai un jour mais je dois au moins essayer pour mes enfants.

Et ma femme dans tout ça me direz vous?

Oui elle est sans doute malheureuse aussi car je lui ai avoué que notre amour n’était plus le meme qu’au debut.
Merci a son boulot… c’est un peu a cause de cela que j’ai perdu peu a peu mes sentiments pour elle. J’ai toujours dit qu’il fallait travailler pour vivre et non l’inverse, elle pendant une periode a vécu pour travailler.

J’ai lâché prise et voila le résultat.

Mesdames, il y a aussi des hommes malheureux, ne nous jugez pas tous, et ne nous voyez pas tous comme des salauds. Chaque histoire est différente…. pour terminer, j’ai espoir qu’un jour, j’arriverai à oublier cette femme et peut-etre arriverai-je à retomber amoureux de la femme avec qui je suis marié.
Je rêve ou je suis stupide, je ne sais pas, je suis simplement perdu.

Bénéficiez d’une voyance gratuite par Isabelle

Comments (46)

  1. Un témoigne en effet fort intéressant. Une série qui a débarqué hier sur D8 semble d’ailleurs bien aborder le sujet « docteur Foster »

  2. Bonjour, je souhaiterai juste preciser qu’il n’y a aucune disputes entre ma femme et moi. Que contrairement à ce que certains commentaires disent, je ne rejette pas la faute sur ma femme en disant qu’elle travaillait trop, c’était juste dur de se sentir transparent. Quant au fait de rester pour les enfants, certes c’est dommage, mais quand on a des horaires compliquées, se dire que l’on ne verra ses enfants une fois toutes les deux semaines…comprenez la situation…enfin je m’arrête car il me semble encore une fois inutile de convaincre des personnes qui refusent de voir autre chose qu’un salaud en moi.

    • Jérôme, avec du recul, pense tu que c’était la bonne décision? Est ce que si c’était à refaire, tu prendrais la même? Merci.

    • Bonjour
      Voilà 4 ans que vous avez posté votre message. Pouvez me dire d’où vous en êtes concernant vos sentiments envers votre femme.
      Ludivine

    • 4 ans après comment les choses se passent pour vous ? vous êtes tjs avec votre femme ? heureux ?

    • Bonjour

      Je suis dans la même situation que votre coup de cœur moi j’ai décidé de tout quitté pour lui qui ressent comme, je me dis que dans cette histoire vous faites du mal à tout le monde y compris à la femme que sois disant vous aimez, vos enfants resterons vos enfants à jamais certes cela va être dure mais imaginez vous demain votre femme rencontre quelqu’un et attention je sais de quoi je parle je suis une femme elle ne va pas ce privé elle va vous quitté parce que nous sommes plus dure que vous les hommes et finalement vous aurez vos enfants qu’un week-end tous les 15 jours et perdu peut être la femme de votre vie.

  3. A lire, le roman d’Anna Gavalda « Je l’aimais » :
    « Chloé est quittée par son mari. Pas de dispute, pas de discussion. Il est parti. C’est le beau-père qui vient chercher la jeune femme avec ses enfants. S’engage alors un dialogue, ou plutôt un monologue où au lieu d’écouter la douleur de la jeune femme, le beau-père raconte comment il a mal vécu sa vie en restant avec celle qu’il avait épousée, tandis qu’il avait délaissé celle qu’il aimait. »

  4. Bonjour Jérôme, comme je comprends votre situation, votre tourmente. J’ai été la maîtresse et j’ai mis un terme à la relation sachant qu’il ne quitterait jamais le navire. Je ne vous juge pas car je n’aurais jamais pensé moi-même me retrouver dans cette situation. Peu importe le rôle que l’on a dans l’équation, c’est douloureux et c’est parce qu’il y avait un vide, un manque, que ce triangle prend forme. Bonne chance.

  5. Vous vous êtes loupés … Dommage. Les choix de raison, ne sont parfois pas les bons. Vivre sans être malheureux, mais être heureux? Peut être que c’etait « elle »… peut être que c’était « vous »… Personne ne le saura. Un jour, vous vous réveillerez, dans 3,5, 10 ans, et vous en voudrez à vos enfants à qui vous avez fait porter le sac à dos trop lourd de « rester en couple pour eux », et enfin vous rendrez compte que vous êtes peut être passer à côté « d’elle »…Nous avons plusieurs vies dans une vie… ne l’oubliez pas, et les enfants sont heureux si les parents le sont. Les faux-semblants ne durent jamais longtemps… frustrant. Bonne continuation à vous Jérôme.

    • Je pleure de votre reponse Brigitte.. merci ca ma réconforte….

    • Bonjour je vis exactement la même chose, Refuser de quitter ma femme avec qui je suis depuis 27 ans pour qui j ai de la affectation mais plus de sentiments amoureux. J ai rompu avec une femme que j aime,une seule relation extra-conjugale,une femme qui me fait plalpiter,mais par lâcheté je n ose pas affronter la réalité. En effet réfuser le bonheur pour ne pas rendre malheureux ma femme..pour ne pas éclater la cellule familiale,pour ne par larguer toute ma vie sans relief,sans épice,….et accepter de vivre a 800 kms d où je suis ….je vais rester a végéter jusqu’à la fin de ma vie, et j’espère que la femme que j aime et qui m aime plus que tout, pourra m’oublier…moi non…quelle tristesse..j ai 50 ans et 20 ans de mariage…
      Merci

  6. […] a conseillé le roman « Se résoudre aux adieux » de Philippe Besson. Après avoir parlé du livre « Je l’aimais » qui parle du mari infidèle qui n’arrivera pas à quitter sa femme mais décrit son amour […]

  7. Comme je vous comprends….Ma femme m’a trompé il y a 8 ans aujourd’hui; je ssuis resté avec elle car nous avions deja bati une famille, une maison….Mais quelques mois plus tard, j’ai rencontré une femme qui m’a fait à mon tour basculer….L’histoire a duré 5 ans…J’ai quiité ma femme au bout de 3 ans mais nous restions « bons amis »….Avec le temps et la peur de perdre les enfants, je me suis de nouveau rapproché de ma femme et j’ai dû me resoudre à quitter mon « ex » maitresse…Depuis…je suis au fond du seau…Je ne sais plus où j’en suis et que faire….1 an ont passé depuis votre dernier prost, que s’est il passé ensuite ?

  8. Quel gâchis !!!
    Vous auriez dû quitter votre femme.

  9. Triste. Triste parce qu’il faut se rendre à l’evidence, des couples restent ensembles pour les enfants.
    Ils ne s’aiment plus, ressentent uniquement de l’affection, mais ils ne s’aiment plus.
    Vous allez me dire » oui mais, au bout de 15,20 ans de couple, c’est normal, la passion redescend… » Non.
    La passion s’entretient. Lorsque vous commencez à compter vos relations intimes sur les doigts de la main, que vous raisonnez par rapport à l’investissement, le confort matériel, les enfants, les amis en commun, alors que votre cœur palpite et que vos yeux brillent à la vue d’un, ou d’une autre, qui vous embellie votre journée, alors c’est qu’il est temps de réfléchir, et de se poser les BONNES questions.
    Trop de vie gâchées.
    On se ment à soi-même que voulez-vous.
    Certains diront que c’est juste une attirance physique, certaines diront que c’est juste un feeling, nieront le fait d’avoir aimé, ou tout simplement ressentir…
    Que c’est triste. Que c’est triste une vie à se cadenasser.
    Le bonheur, n’est-il pas avec celui ou celle avec qui vous rêvez de vous réveillez le matin ? Celle qui vous fait rire? Celui qui vous attendri? L’amour… L’envie d’être avec elle, avec lui…
    Non j’oubliais… il y a le crédit de la maison, on attendra que les enfants soient majeurs.
    En attendant, on meurt.
    Quel gâchis.
    Quel gâchis.

  10. Poussine et Brigitte, vous me faites pleurer.

    La vie est courte, et on finit par compter sur une main les relations importantes. Oui, c’est exactement ça. Palpiter pour un/une autre, c’est exactement ça.

    Pour certai/e/s, la difficulté est de savoir si ce qu’ils/elles vivent est une des relations importantes de leur vie. Peut on jamais en être sûr ?

    Je suis un homme, je ne suis plus jeune, et je suis dans la position de la maîtresse.
    Mes enfants sont ados, je réalise que la relation avec leur mère est purement affectueuse. Je suis donc libre ou tout comme.
    En revanche, mon âme soeur, que j’ai rencontrée récemment, a trois enfants encore petits, un mari gentil mais distant, un projet immobilier devant eux pour «sauver» le couple/la famille

    Pourtant, nous sommes sûrs, tous les deux, que notre histoire sera, à la fin, parmi les plus importantes de nos vies respectives. Nous sommes faits l’un pour l’autre, nous le savons tous les deux. Je souhaite à tout le monde de vivre cette violence et cette évidence réciproque des sentiments.

    L’histoire n’est pas finie, mais pour l’instant, le programme, c’est que nous allons nous rater. Si elle part, elle m’en voudra tôt ou tard de l’avoir éloignée de ses enfants, si elle reste, comme le dit Brigitte, ce sera Sur la route de Madison, et peut être ce fameux fardeau pour les enfants.

  11. je n’ai plus de larmes…
    je suis vide de sentiments…
    vide de moi… une partie de moi est restée en lui..
    N’est ce pas comme cela que l’on meurt petit à petit ??
    Je suis la maîtresse…

    • Bonjour,
      Comment allez-vous aujourd’hui ? Votre moral est il meilleur ?

    • Je suis la maîtresse… Je n’ai rien demandé mais je n’ai rien refusé non plus. Il ne m’a rien promis mais à fait des plans sur la comète. Il était prêt à partir…au bout de 8 mois de relation. On a essayé à plusieurs reprises de se quitter avant ça et tt arrêter mais on s’aimait tellement qu’on revenait tjr l’un vers l’autre. Il était prêt A trouver une solution de mode de garde pr ses enfants (il en a 2) il allait lui parler et lui dire qu’il partait…. Et elle lui a annoncé qu’elle pensait qu’elle était enceinte…rien de sûr mais ça a suffit pr tout faire basculer. il est revenu sur ses pas. Me disant qu’il n’a pas le choix. Qu’il doit assumer son rôle. 2 semaines plus tard…. Fausse alerte pas de bb en vue ms ns n’avons pas repris notre relation de peur d’en souffrir de nouveau.
      Nous nous voyons ts les jours au bureau. Nous sommes malheureux. Il n’a pas le courage de partir car ne veut pas gâcher la vie de ses enfants… Je ne lui en veut pas mais je suis malheureuse.

      • Bonjour,
        Courage a vous, en lisant votre histoire, j ai cru voir un copié collé de la mienne, seule les dates changent. exactement la meme situation, moi aussi Jerome a préféré rester pour ses enfants. C est dur tres dur, car moi j ai quitté mon ex conjoint. Les hommes ont peur et ils cherchent des excuses pour ne pas assumer, les enfants fausses excuses, car les enfants sont heureux si les parents le sont aussi.

  12. C’est affreux ! Comment peut on rester juste par affection ! Vous vous mettez en retrait de votre vie! Je suis partie, car avec mon conjoint et moi ça devenait une relation insipide. Pas malheureux. Mais pas heureux . Nous avons deux enfants. 13 et 9 ans ils sont super heureux ! Ils nous voyaient dans notre mutisme notre exaspération croyez moi acheter une maison refaire un enfant les vacances etc ça ne fait que ralentir les choses!!!!

  13. Je viens de trouver ce post. Tout ces commentaires me touchent tellement !
    Je suis très amoureuse depuis 4 ans d’un homme qui n’est pas disponible. Plus le temps passe, et plus cette relation que nous voulions légère prends de la place et nous bouscule.
    J’ai quitté mon compagnon il y a trois ans, pas pour mon amant, mais parce que plus d’amour.. nous ne respirions plus le même air.
    Je suis indépendante, donc je me suis accommodée de la situation longtemps, et puis aujourd’hui je souffre.
    J’aurais besoin de parler d’avenir, de me réveiller avec lui, de ne pas me cacher.. enfin tout quoi.
    Il est paumé de son côté car il tient à sa compagne et à la vie qu’ils ont bâti. ( nous avons plus de 50 ans tous les deux). Je le comprends, mais je déguste. Je ne lui dis rien de tout cela, et je vois bien que de son côté il se pose vraiment des questions.
    Il ne veut pas me perdre, mais même si ça me déchire, je sais qu’il va falloir que je fasse des choix pour nous deux.

  14. Message précédent parti avant la fin!!
    Donc je sais qu’il faudrait mettre un terme à cette relation qui va devenir terriblement douloureuse si elle n’évolue pas, et je sais aussi qu’il est la personne qui me correspond en tout point.
    Mes larmes coulent, et mon cœur est douloureux. Facile de dire « il fallait pas y aller ».. il y a des choses qui s’imposent et qui sont plus fortes que nous. Je sais qu’il va souffrir aussi, mais je ne peux pas continuer à espérer quelque chose qui ne viendra pas. Enfin, je ne crois pas.. nous n’en parlons pas je crois de peur de je ne sais pas quoi d’ailleurs !! Vos témoignages sont bien venus, ils pourront peut être m’aider ..svp…!

    • Bonjour Coucoumoi,

      Je suis dans la position de ton homme indisponible actuellement et je peux te dire que c’est vraiment très très très difficile !!! j’ai quasiment ton age et j’ai 2 enfants , je n’arrive pas a me decider de quitter la maison car j’ai l’impression ( et c’est surement la vérité ) d’exploser tout ce que j’ai construit jusqu’à present. J’aime plus que tout la femme que j’ai rencontré ( Carole ) il y a un an et demie, on sait tous les deux que l’on est fait un pour l’autre. Je comprend parfaitement les témoignages disant que l’on ne pas vivre avec une personne que l’on aime pas ou plus et laisser son amour de cote , mais la réalité est beaucoup plus complique. Ton homme doit être dans un tourbillion de sentiments aussi bien positifs que négatifs, je pense que c’est un peu comme choisir entre son père et sa mere. Et surtout je pense que peu importe son choix il y aura de la souffrance pour lui !
      Il a des enfants ?
      Il aime encore sa femme ?
      Si tu veux d’avantage de mes sentiments n’hésites pas a me demander.
      Bon courage a toi

  15. Bonjour, je vis actuellement une histoire similaire depuis 3 ans et demi. Alors que j’étais célibataire depuis 10 ans et que je m’étais juré de rester célibataire, voilà que je rencontre une collègue que la prise poste emmène directement sur le PC en face du mien. Que de discussions, de cafés, de débats passionnés nous avons pu avoir avant d’envoyer nos premiers messages loin d’être innocents. Puis tout s’est enflammé. De célibataire endurci, je suis tombé fou amoureux et j’ai décidé d’avoir une vie normal. Oui, pour elle, j’étais prêt à beaucoup de choses, notamment à accepter ses 3 enfants, les éduquer, partager nos passions. Notre histoire est forte, nous sommes sur la même longueur d’ondes, nous avons le même rythme de vie, les mêmes envies, nous nous comprenons à la perfection. Nous nous intéressons l’un à l’autre, nous nous écoutons. Notre vie sexuelle est parfaite.

    Seulement voilà, 15 ans avec son mari, 3 enfants (le plus jeune à 7 ans), et elle vient de se rendre compte (à cause du confinement) qu’elle ne pourrait pas faire de mal à ses enfants ni nuire à leur confort (elle a une maison, un mari qui gagne bien sa vie etc…). Les réalités économiques et SURTOUT ses enfants, l’empêchent de faire le pas du divorce. Et de ce que je comprends, même dans 10 ans, une fois le que les enfants seront grands , elle n’est pas certaine qu’elle y arrivera. Et je dois me résoudre à être soit son amant pour la vie (car elle ne veut pas me quitter) soit à la quitter moi, ce que je suis incapable de faire. C’est insoluble et nous en souffrons. Pourtant, ensemble, c’est fort.

    Et je ne peux pas croire qu’on passe à côté d’un tel amour. Pourtant, je constate via tous les témoignages que c’est le cas. Je peux comprendre la perdre de faire souffrir les enfants, de perdre le confort, mais les enfants sont soit une excuse soit un faux problème : il y a pas mal de divorces et d’enfants de divorcés qui vont bien…les enfants suivent le mouvement. Je ne dis pas qu’un divorce c’est bien non, mais ce n’est pas non plus la fin du monde. Prenons le problème à l’endroit : vos enfants resteront TOUJOURS vos enfants, vous ne les perdrez JAMAIS. Même s’il y a un divorce, à oins d’un cas isolé très exceptionnel, vous enfants seront vos enfants pour la vie. Vous serrez leur mère. Tandis votre amant/amour, vous pouvez le perdre à vie ! Vous pouvez passer à côté !

    Avec les semaines qui passent, je me trouve nul, pas à sa hauteur, je ne gagne pas assez, je ne suis pas assez carriériste, du coup je me trouve irresponsable, pas mature, pas assez adulte et donc pas assez en capacité de vivre avec elle et ses enfants et surement a t-elle raison de ne pas divorcer. Mais voilà, nous amants (ou amantes) sommes réduits à être « secondaires ». Des bonus. Et ça fait mal, très mal. Je vais passer 10 ans dans un f1 ou f2 à l’attendre et peut-être qu’elle n’y arrivera jamais. Je ne peux m’empêcher de penser que si l’un d’entre nous venait à mourir, l’autre serait dans l’impossibilité de voir le corps de l’autre, d’être enterré avec (puisqu’officiellement, elle est encore mariée et que je suis un secret). Il faut s’y faire, l’amour d’un amant est moins fort que celui des enfants, et l’amour des enfants rend les femmes aveugles. Elles pensent qu’un divorce pourrait nuire à leur bonheur, mais elles n’imaginent pas qu’une relation sans amour avec le père pourrait se voir, et nuire tout autant au cocon familial. Et comment supporter une telle relation pendant des décennies? Comment ne pas comprendre qu’un divorce n’est pas forcément un drame (mon meilleur ami est un enfant de divorcé il l’a très bien vécu et préfère même son beau père à son vrai père) ?

    Je suis dégouté, en colère contre la vie et les sentiments. Je comprends totalement les femmes mariées avec enfants, mais je trouve que parfois, elles jugent mal les situations et ce qui est bon pour leurs enfants. Dans 15-20 ans, quand elle parlera à ses enfants de moi je suis presque sûr qu’ils lui diront qu’elle aurait du quitter leur père et profiter de mon amour. Qu’eux auraient suivis. Et quand on me dit que je trouverais une autre femme : ok, pourquoi pas mais le fait est que je ne veux pas et que si j’ai mis 10 ans entre mon ex et elle, ma femme, c’est que je suis difficile. Là, c’est le grand virage pour moi. Je ne veux pas d’une autre femme. Je ne vois pas qui pourrait me comprendre ou m’aller mieux qu’elle.

    Je ne sais donc pas quoi faire : attendre 10 ans sans avoir la certitude que ce sera ok ? la quitter et souffrir, le regretter tout ma vie de ne pas avoir attendu ?

    • Il est rare que je réponde et aussi rapidement aux commentaires, mais ton message me fait penser à un film qui va bientôt sortir au cinéma (je l’ai vu ce matin) « Remember me » rien avoir avec celui où joue Robert Pattinson. Le film parle d’un homme qui retrouve la trace d’un amour des dizaines d’années plus tard. J’en dis pas plus sinon je vais spoiler le film. Mais si je dois donner un conseil va le voir. Ensuite tu as le choix de ta propre vie ni elle ni une autre ne peut décider de ton bonheur et épanouissement. C’est dur d’aimer et de ne pas voir l’amour de l’autre comme on l’aimerait mais c’est la vie. Parfois on est même quitté sans raison.
      Tu ne dois pas t’empêcher de vivre ta propre vie sans jamais oublier cette histoire. Elle, sa vie est construite si on peut dire, toi non, pas encore. Il ne faut pas te fermer à un éventuelle autre amour et ne pas te contenter d’être la cinquième roue du carrosse même si je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire. Tu mérites un amour, un vrai (à relire le texte de Fridha Kahlo)

  16. Je l’aimait. Lui je ne sais pas. Je suis partie. Trop lâche il était. Je pense encore à lui, parfois… des années après. Et si je n’avais pas compté ? Je crois qu’il me hait. Ou plus du tout. Peu importe. C’est fini. Dans une autre vie ?
    Les enfants… c’est notre vie. Mais nous…
    Qu’il soit heureux.
    Et qu’il ne me déteste pas de l’avoir aimé pour ce qu’il était.

  17. Je lis vos commentaires et je ne peux m’empêcher de pleurer en constatant amèrement l’issue fatale qui m’attends. Je suis l’autre. Celle que l’on tait. Que l’on cache. J’étais sa collègue, nous nous detestions. 4 ans de dur labeur à le supporter. Et puis un jour, nos relations se sont adoucies. Jusqu’à ce que dans les bras d’un autre je me suis rendu compte que c’était à lui que je pensais. Quand il m’a embrasse, j’ai cru que le sol se dérobait sous mes pieds. C’est donc ça l’amour. J’ai 45 ans… Nous nous voyons depuis 1 an. J’ai quitté mon mari. Lui papa de 2 enfants, m’a dit qu’il ne quitterait jamais sa femme. Il tient trop à sa famille. A ses amis, à l’image de réussite d’un couple bien ranges avec des bégonias dans le jardin. Je sais qu’il est heureux avec moi lors de nos rares entrevues. Il a l’impression d’être lui même comme il dit, il rit aux éclats. Il me manque. Chaque week end sans message de sa part sont autant d’épines dans ma chair. Ses vacances en famille, une torture… J’ai jamais posé de questions sur ses relations avec sa femme. Je présume qu’il l’aime. 15 ans de mariage. Je crois que c’est un mariage sans passion. Tout l’inverse de ce que nous vivons. Il a avoue être inquiète d’avoir toujours autant de désir pour moi après 1 an. Je suis sa 1ere maîtresse longue durée (je n’aime pas ce terme). Lui ne quittera pas sa femme. Je vais devoir partir avant qu’il ne me quitte. Je sais qu’il ne sera jamais pleinement heureux et ça me rend aussi triste de voir ce gachis

  18. Ma maitresse a mis fin à notre relation. Elle a rencontré des difficultés (hormonales et légère dépression), je l’ai accompagné jusqu’au bout. Vivant moi même un deuil avec la mort de mon père, elle m’annonce au final qu’elle me quitte (ça allait mieux pour elle)
    J’ai accepté et compris son désir d’avoir quelqu’un pour elle même si le moment était mal choisi.
    Pour couronner le tout , on travaille ensemble. Je prends sur moi et ça se passe bien.
    J’ai très mal mais au final je voudrai la voir heureuse.
    ça fait du bien d’écrire merci de votre attention.

  19. Bonjour à toutes et tous,
    La lecture de ces nombreux témoignages me fait écho.
    Presque 2 ans de magie… Respect, humour, sympathie, tendresse, écoute, attention, etc. Pour la première fois de ma vie j’étais une princesse. Des escapades à chacun de ses retours en métropole (déplacement cause professionnelle jusqu’à décembre), des conversations téléphoniques de plus de 2h chaque jour malgré les 5h de décalage horaire. Rien de nous arrêtait et chaque nouvel obstacle n’était qu’une formalité à franchir. De nombreux messages quotidiens également dans lesquels nous nous clamions notre amour. La naissance et l’envie de projet commun : faire le grand pas ensemble dans 3 ans puisque nos ados seraient majeurs. Avec pour horizon, notre amour et cette alchimie unique que l’on ne rencontre qu’une seule fois dans sa vie. Sa femme a découvert le pot aux roses fin août mais, il avait fait son choix : c’était nous. Jamais aucun homme n’aurait fait cela pour moi, j’étais un peu bousculée par ce qui se produisait mais tellement heureuse. Notre projet allait prendre vie plus tôt mais qu’importe, il aurait bien fallu assumer un jour ou l’autre. S’en sont suivis, manigances, mensonges, manipulation de sa femme et chantage affectif de ses enfants (1 ado et 2 jeunes adultes). Ils m’ont harcelée, insultée via les réseaux sociaux mais j’ai tenu bon et toujours répondu avec respect pour ne blesser personne. Mon merveilleux amour me soutenait et disait que le plus important c’était nous, la force de nos sentiments, que j’étais la femme de sa vie et qu’il voulait la finir avec moi. J’y ai cru, j’avais commencé à prendre mes dispositions dans mon couple et abordé le sujet avec mon fils. Un vrai chamboulement allait s’opérer, j’avais peur mais tellement excitée de vivre au grand jour notre bonheur avec l’unique personne qui a su me faire vibrer et m’ouvrir. Mon bel amour, comme j’aimais l’appeler ou plus simplement : mon autre. In fine,1 mois 1/2 plus tard, il a craqué. Il me quitte au prétexte qu’il ne veut pas perdre l’amour de ses enfants. J’ai argumenté, expliqué que leur attitude était normale, qu’ils reviendraient vers lui mais qu’il fallait un peu de temps pour qu’ils digèrent le changement. J’ai eu le sentiment de courir le dernier marathon de ma vie d’avoir tout donné. Pourtant son choix est fait… Ses derniers mots ont été qu’il m’aime, que je suis « gravée » en lui. Ce matin, je repense à cela mais je regarde ses actes : il n’est plus là, et depuis 10 jours, c’est le silence total. J’ai mal, mon corps devient vide et mon coeur saigne.

  20. Bonjour,
    je suis tombé sur ce site par hasard recherchant une quelconque aide ou conseil..
    J’ai 54 ans, marié depuis plus de 26 ans , 3 enfants magnifiques et posés et stables et équilibrés.
    Ma femme a le même âge, on s’était fréquenté 4 ans avant de se marier..Ce fut la seule experience féminine et amoureuse de ma vie..Et oui, Malheureusement c’est peut être pour cette raison que je me suis fait tenté par d’autres femmes..Au fond de moi, je n’ai pas eu mes expériences , et je me disais après quelques années que je suis passé peutêtre à côté de ma véritable femme de ma vie..Car eu fil du temps; le désir s’en est allé, et nous nous retrouvions sans plaisir du couple, sans jeux érotiques et nos rapports s’espaçaient de plus en plus.. Du coup après quelques incartades avec des femmes que je rencontrais sur des sites , l’an dernier j’ai fait connaissance d’une femme sublime et attachante.. Ce fut le coup de foudre instantané! On a commencé à se fréquenter là ou je séjournais en déplacement pour mon travail. Elle était d’une douceur, d’une attention, d’une beauté sans pareil. Je me suis attaché à elle et réciproquement.. Au début je lui avais caché ma situation d’homme marié..Mais elle a vite compris après plusieurs appels de sa part alors que je me trouvais chez moi dans ma maison avec ma famille, que je n’étais pas seul. J’ai dû tout lui avouer..Elle a compris qu’elle avait fait fausse route avec moi..Mais au fond d’elle elle sentait et savait que j’étais épris d’elle.. Que peutêtre que je n’étais pas si heureux, et en détaillant ma vie avec ma femme, elle s’est sentie pleine d’ enthousiasme car elle s’imaginait déjà faire sa vie avec moi et que l’amour , notre amour serait le grand gagnant. Au bout de 3 mois j’ai élu domicile chez elle, c’était plus pratique et surtout naturelle, surtout aux yeux des voisins et de ses amis et sa famille on formait un couple amoureux fou et bien assorti. Le souci est venu plusieurs mois après, je la sentais pensive et d’humeur chagrine. Elle me demandait que si je l’aimais vraiment il serait temps de tout avouer à ma femme et de faire les démarches de divorce. C’était un calvaire pour moi car j’ai toujours évité le sujet..Par peur de détruire ma familleje retardais l’achéance de tout avouer à ma femme. Jusqu’au jour ou elle m’a surpris au tél avec mon amour…Ce fut une douche froide pour elle et un débit d’insultes pour moi. Elle s’est calmée et au fina, me disait qu’elle ne retrouverait rien à redire si j’avais une aventure mais qu’il fallait préserver l’unité de la famille. ! Je me sentais piégé.. Je voulais changer de vie..pas continuer à faire semnblant et jouer au mari volage qui va voir sa maîtresse de temps en temps.. Bref, ce fut des moments houleux avec ma chérie, qui ne voulait pas de cette situation. Et elle commença à me faire des menaces si je ne prenais pas vite une décision… Après réflexion j’ai fait savoir à ma femme que je n’étais plus heureux que j’avais rencontré ma femme de ma vie et que je voulais vivre avec elle. Du coup ma femme a tenu en fin de journée à faire venir les enfants et voulait que je leur dise ce qu’il se passait. Ce fut un moment fort pénible..Mes enfants étaient stoïcs mais tenaient bon et du fait qu’ils avaient assisté à bon nombres de disputes entre nous ils ont dû penser que c’était le moment de vérité. MA femme a commencé à pleurer, et me disait que si elle sétait marié avec moi c’était pour la vie etc.. et que si elle avait su elle serait parti plus tôt et aurait chercher untravail mieux payé etc..que si on divorçait elle se retrouverait sans argent pour pouvoir payer toutes les traites etc..Bref, qu’il lui faudrait prendre un logement.. Que je devais tout assumer…En attendant ma chérie pensait que je ne devais plus revenir chez moi au sein de ma famille. Que toutes mes hésitations pendant un an étaient le fruit de la sorcellerie que me faisait ma femme.. J’étais sceptique, Mais elle y croyait et les personnes qu’elle avait vu en leur montrant ma photo ont vite analyser et ont dit que ma propre femme m’avait endormi depuis des annees pour m’empêcher de divorcer ou de m’intéresser à d’autres femmes , et que même si je rencontrais quelqu’un susceptible de m’aimer et que je risausi de faire ma vie avec elle, et bien son envoutement m’en empêcherait ! Bref, je ne sais si il faut en tenir compte.. Toujours est il que je me retrouve perdu, paumé, indécis à ce que je veux vraiment, triste, je frise la déprime.. D’un côté je sais que j’ai une femme aimante câline et qui n’a d’yeux que pour moi et qui se met à mes pieds et me considère comme son prince..et de l’autre j’ai mon épouse, la maison, mes enfants, que j’entretiens..Et cette épouse ne m’aime plus, ne me donne aucune attention, ni caresse et tendresse. Je suis juste là pour casquer leur vie..bien sûr c’est ma famille et j’aime mes enfants.. Je dois faire quoi?? au risque de perdre l’amour de ma vie??

  21. Waouh cette histoire ressemble tellement à ce qui s’est passé dans ma vie.
    J’ai rencontré mon homme au travail. Il était marié.
    Nous avons été attiré l’un par l’autre. Notre liaison à duré quelques temps. Sa femme a tout découvert alors il m’a laissé tomber. 1an après, ils ne sont plus ensemble, leur mariage n’allait plus. Il restait pour les enfants.
    Nous nous sommes remis ensemble et ça fait maintenant 7ans et nous avons des enfants. Nous sommes très heureux et mon homme n’a jamais regretté son choix.
    L’amour ne se commande pas, mais il faut être sûr que ce ne soit pas « juste » une attirance.

  22. Bonsoir,
    Je découvre ces échanges après des recherches concernant ce que je veux …
    En couple depuis 20 ans, deux jeunes garçons ( 12 et 7 ans), j’ai été épris par une collègue de travail, il y a 6 ans.
    Tout était évident. Comme si je l’avais toujours connue.
    Notre relation était vouée à l’échec ( moi non disponible, elle non plus, également) elle a fini par me quitter, malgré nos relations d’origine pas si heureuses que cela.
    J’ai été longtemps en colère contre elle, je pensais ( et pense encore parfois) qu’elle avait juste voulu se jouer de moi.
    Il n’y a pas une journée qui passe sans que je ne pense à elle.
    J’ai rencontré par hasard une de ses connaissances qui, en parlant de nos relations communes, m’as confiée que j’avais vraiment compté pour « ma maîtresse » . J’ai fait mine de changer de sujet. Étant à la fois trouble et heureux qu’elle ne m’ai pas oublié.
    Depuis je suis tourmenté. Je ne sais que faire, j’ai envie de la revoir, de l’entendre, la toucher. Son esprit, tout me manque.
    Avec la mère de mes garçons, c’est assez fraternel. Je dirais qu’il n’y a plus vraiment d’amour, de passion encore moins, juste un attachement profond ( dû à la construction de notre famille).
    Je la respecte bien sûr, mais mis à part la construction d’une vie simple et rangée, il n’y a plus rien.
    Néanmoins, J’ai tout tenté avec ma compagne:week end, improvisés, voyages, séances psys, longues discussions… nous avons des projets , toujours.
    Mais je ne l’aime plus.
    Je me raisonne en me disant que, c’est tout de même la mère de mes fils.
    Mais c’est à l’autre que je pense.
    Chaque jour.
    Pense-t-elle encore à moi? S’est elle fait une raison? A t’elle retrouvé un équilibre? Voudrait elle encore de moi….
    Je sais que c’était elle. Et c’est douloureux.
    Je me sens minable de ne pas réussir à prendre des décisions. Et un C# de ne pas être en honnêteté.
    Elle est certainement passé à autre chose depuis.
    Je suis seul avec mes ruminations et mes tourments.

    Bien à vous,
    Hub

  23. Toutes les histoires ne se terminent pas aussi mal.
    J’ai rencontré mon compagnon actuel alors que nous étions tous deux en couple depuis une vingtaine d’années, avec des enfants de chaque côté.
    Ça a été un vrai coup de foudre, nous avons presque tout de suite cédé, même si au départ les choses étaient claires, nous ne voulions pas faire souffrir nos enfants, ce serait douloureux mais sans issue. C’était il y a un an. Avec le confinement, je n’ai pas supporté de continuer cette vie de façade et j’ai annoncé à mon compagnon de l’époque que nous devions nous séparer, au bout de quelques jours à peine.
    Nous avons passé deux mois à nous voir quotidiennement avec mon amant, pour marcher, faire les courses, tout ce qui était autorisé à l’époque. Et nous passions nos nuits, une fois les enfants couchés, à discuter. Nous nous sommes rendus compte que cette histoire était essentielle pour nous deux.
    Malgré tout, de son côté, il n’était pas prêt à franchir le pas, ce que j’acceptais. Je lui avais dit que, tant que je trouvais plus d’avantages à le voir que d’inconvénients à savoir qu’il ne serait jamais totalement à moi, ça m’irait, mais que j’étais bien consciente que ça devrait se terminer, pour que je puisse aussi reconstruire ma vie.
    Nous avons continué de nous voir, de plus en plus ensuite, nos boulots respectifs nous laissant pas mal de liberté à l’époque. Nous avons passé plusieurs mois ainsi, passant des journées ensemble, parfois des nuits, toujours plus de nuits car il était très compliqué de se quitter au matin.
    Fin août, mon ex compagnon a enfin déménagé (le covid, les enfants, etc… Il m’avait demandé de lui laisser du temps pour s’organiser) et nous avons entamé une garde alternée. Quelques jours plus tard, après une nuit ensemble, je reçois un message de mon amant qui me dit : »ce matin, quelque chose a changé ».
    Il a parlé à sa femme, les choses ont été beaucoup plus difficiles pour lui que pour moi, mais nous vivons maintenant ensemble une semaine sur deux, nos enfants se connaissent et s’apprecient, nous les préparons doucement à un avenir ensemble, même si les relations avec les ex ne sont pas encore faciles et les choses pas encore digérées par tout le monde.
    Mais entre nous, c’est toujours magique. On espère pouvoir tirer les leçons de nos anciennes relations, on a analysé le pourquoi du déclin de celles-ci, et on se promet de tout faire pour que ça marche.
    Nous sommes amoureux fous, malgré les difficultés, car il y en a. Et c’est le principal, c’est un changement radical mais vital. Jamais je ne me suis sentie aussi bien.

  24. Intéressant..
    Moi, c’est le pari inverse que je fais.
    Je suis la femme, mère des enfants, dont le conjoint a eu une relation extra-conjugale (utilisons les bons mots : adultère, tromperie..) avec une autre.
    Il a d’abord choisi l’autre lorsque j’ai tout découvert, puis il est revenu vers moi, puis elle en même temps que moi, puis juste moi, et là c’est juste elle… Je l’aime encore. Il dit m’aimer, mais ce n’est pas de la passion, jamais aussi intense qu’avec elle.
    Donc, je crois que la seule issue pour lui et moi est qu’il s’essaie, qu’il aille voir si l’herbe est plus verte chez le voisin. Ça peut être long, mais les statistiques disent que ce genre de relation ( débutée par une infidélité) ne dure généralement pas. On verra… Romantisme versus raison. Vous me rassurez entre quelque sorte, au moins s’il revient, je saurai qu’il est allé jusqu’au bout et qu’il ne pensera pas à elle tous les jours pour le reste de notre vie.. Au moins ça!

  25. Bonjour
    Merci de votre témoignage, en tant qu’homme j ai vécu une situation similaire avec une collègue mais mon issue est différente de la vôtre, à savoir j ‘ai commencé un travail sur moi avec un psychologue qui m a fait comprendre que si je n étais pas heureux au fond de moi alors mes enfants le ressentiraient et que ca ne rendrait service a personne, que mon épouse elle aussi avait peut être le droit à une nouvelle chance avec quelque un qui saurait l ‘aimer sincèrement car j ai amis enfin que j’en aimais une autre et que j’avais jamais aimé quelqu’un comme cela auparavant mon mariage n avait alors plus de raison de continuer sur un mensonge Après ce travail avec le psy mon épouse et moi sommes allés voir ensemble un thérapeute familial et nous avons compris que chacun à notre façon, nous avions évolué sur des routes différentes, et que ce qui nous faisait rester ensemble c’était nos enfants et notre confort de vie Mon épouse m’a avoué qu’à plusieurs reprises elle avait été attirée par des hommes et se l’était interdit par fidélité mais qu’elle aussi même si elle ne voulait pas se l’avouer avait besoin de connaitre autre chose, alors nous nous sommes séparés et avons mis en place une garde partagée, biensûr cela a été difficile au début de perdre mon confort ma maison es habitudes mais au final quel bonheur car je suis heureux et comblé J aime une femme qui m’aime en retour et est parfaite pour moi, c ‘est la femme de ma vie, je regrette de ne l’avoir rencontré que maintenant mais si tout ce que j’ai fait dans ma vie devait me mener jusqu’à elle alors je ne regrette rien car se réveiller heureux et se coucher heureux auprès d’une personne qu on aime et qui vous aime en retour je n ai jamais rien connu de mieux dans toutes mes existence et mes enfants sont heureux de me voir heureux, j ai fait le bon chois Bonne chance à vous Antoine

  26. L’homme que j’aime est reparti avec sa femme et ses filles pour les voir grandir . Car sa femme la menacé de toutes sortes . Donc je me tais en silence et pourtant ce n’était pas un au revoir à la base ni même à un adieu … et pourtant je meurs en silence

  27. Très touché de voir tous ces commentaires et témoignages qui montrent que je ne suis pas seul.

    Je suis jeune, 30 ans. Père depuis trois mois. Et tout commence pendant la grossesse de ma femme que j’aime depuis 8 ans, 5 ans de mariage.

    Je rencontre une collègue de bureau qui était arrivée juste avant le confinement. Croisée à quelques reprises seulement avant l’été nous avions pas vraiment parlé jusqu’à une soirée organisée au travail où toute la soirée nous avons parlé et échangé. Depuis ce soir là j’ai ressenti un tremblement de terre en moi, j’avais toujours aimé ma femme jusqu’ici avec des œillères mais je sentais cette muraille trembler, céder par endroits. Nous nous sommes revus quelques semaines après pour dîner.

    Notre amour est né peu après malgré la distance imposée par la maladie du covid et la mort qui a frappé son père en 50 jours. Appels, messages, voyages dans la ville où elle veillait sur son père. Tout était si parfait entre elle et moi. Tout devenait plus clair.

    De mon côté j’ai fait part immédiatement et à tort à ma femme de ce qui m’arrivait et elle a tellement souffert. Sa souffrance m’a détruit en même temps que je la détruisais mais j’étais incapable de freiner ces sentiments pour la nouvelle femme entrée dans ma vie.

    Pour elle, je devais tout quitter. A 30 ans elle ne pouvait pas se satisfaire d’être une maîtresse car elle a la vie devant soi, et je le comprenais. L’amour fulgurant que j’ai senti pour elle, si différente de ma femme (pas mieux, différente) m’a fait envisager un départ malgré mon enfant que je ne connaissais pas encore et que j’avais tant désiré.

    Tout à changé quand elle a connu mon enfant, vu ses traits. Elle a vu ce qu’elle détruisait. M’a encouragé à revenir auprès de la femme. A renoncer à nous malgré notre amour inconmensurable. Je n’arrive pas à m’y résoudre. A renoncer à elle. Durant ces moi c’est moi qui devait sauter le pas. Être courageux. Affronter un ouragan. Désormais c’est elle qui se sent dépassée par le fait d’être à l’origine du fracas d’un mariage avec un petit bébé.

    Comment lui faire comprendre que c’est ma décision? Que jamais plus je ne pourrai vivre comme avant? Comme si elle n’avait pas existé ?

    À vous lire …

  28. Bonjour je voulais savoir comment ont évolué votre histoire car c’est la même que la mienne..il a eu un bébé et je l’ai quitté car je souffrais trop..mais c’est tellement dur ..

  29. *j’ai été dans les 2 cas*
    j’ai gardé longtemps la colère au fond de moi car étant ado mon père avait une maîtresse, ma mère été malheureuse et ça se voyait car mon père ne lui faisait plus de câlins ni de bisous, mon père était toujours agacé et distant car il en avait marre de rentrer à la maison tous les soirs, donc nous les enfants on sentait l’ambiance de la maison super pesante et froide, y avait des moments de joie mais on était pas heureux comme une vraie famille, quand il ont pris la décision de se séparer, certes ma mère a eu du mal à refaire sa vie et il y a eu un passage difficile, mais c’était quand même un soulagement pour nous de ne plus subir cette ambiance mensongère… En tant que femme j’ai aussi été cocue, et ma colère ne cessait de me ronger, mais aujourd’hui avec la maturité je comprends que c’est pas toujours si facile de quitter sa famille, de voir pleurer les enfants quand on leur annonce, de quitter et vendre une maison qu’on a mis 20 ans à payer pour repartir en appart, de passer pour le salop qui plaque sa famille… aujourd’hui j’ai pardonné mon père car je comprends qu’il n’était pas heureux, mais justement je lui en veux d’avantage de ne pas être parti avant, d’avoir préferé nous mentir, de nous avoir fait payer par ses humeurs son envie de quitter le foyer, car après la rupture elle aussi a souffert de savoir qu’il a fait semblant de l’aimer pendant si longtemps, alors qu’elle aurait pu refaire sa vie avant au lieu de lui mentir pendant 10 ans, moi je n’ai pleuré parce qu’ils se séparés maïs parce que je me suis sentie trahie qu’ils nous ai fait croire qu’il allait au sport ou sortait tard du boulot alors qu’il allait voir sa maîtresse…
    Le mensonge fait bien plus mal que la vérité… à 44 ans je suis tombée amoureuse d’un homme en couple avec un enfant, j’ai refusé d’être sa maîtresse, lui aussi n’aime plus sa femme mais reste pour sa fille, des fois j’ai eu envie de lui dire choisis l’amour car plus tard tu vas le regretter, ta fille fera sa vie et qui te dis que ta femme partira pas avec un autre homme qui l’aime ?! Les gens restent ensemble alors qu’ils ne s’aiment plus et ça rend tout le monde malheureux, il faut juste faire les choses proprement, car rester pour les enfants c’est hyper compréhensible mais c’est mépriser sa propre vie, et prendre le risque de finir seul quand les enfants sont grands…

  30. — mon père ce salop—-
    Je voudrais témoigner sur les erreurs qu’on peut faire à juger nos parents : ma mère était manipulatrice, je ne le savais pas à l’époque, elle refusait de faire l’amour avec mon père, draguait son meilleur ami, un jour il a eu une maîtresse et elle nous a invité à penser avec elle qu’il était un salop, on s’est fâché avec lui, aujourd’hui il est vieux, il a un cancer, et j’ai compris qu’il avait tout simplement besoin de l’amour que ma mère ne lui donnait pas, nos parents sont des humains pas des saints, et des fois on ignore ce qui se passe entre eux dans l’intimité, comme me l’a expliqué un ami dont la femme refuse les rapports sexuels depuis de nombreuses années à un moment t’as besoin d’être touché et de toucher quelqu’un, le corps à faim et il est frustré, c’est bien beau les belles paroles « quand on aime sa femme le sexe c’est secondaire » sauf que c’est pas que du sexe c’est de l’affection, des caresses et du plaisir dont on a tous besoin…
    Je regrette d’avoir jugé mon père sur les apparences avec mon jeune âge de l’époque, et je me dis qu’il aurait mieux fait de choisir l’amour et partir avec sa maîtresse plutôt que rester avec une femme qui était juste là pour le négliger et l’accuser mais le laisser payer la maison, la nourriture etc puisqu’elle ne voulait pas travailler… je te demande pardon papa et j’espère que celui qui lira ce témoignage pourra aussi se pardonner de ne pas avoir pu faire mieux pour satisfaire toute sa famille en se sacrifiant à rester avec une femme finalement qui n’avait pas besoin de ton amour puisque elle ne t’en donnait pas elle-même et te demandait de rester pour les enfants alors que c’était pour payer les factures…

  31. Bonjour..
    Si je peux me permettre, mon témoignage.

    Voilà maintenant 11 ans que je suis avec ma femme , tout ce passé très bien les 5 premières années, a partir de là c’est premier test pour évaluer le couple..donc dispute sur dispute et retrouvaille ! Nous avons été souder et fort !
    En ce qui concerne le sexe c’était très bien les 3 premières années puis de moins en moins années en années, je ne m’inquiétais pas car les circonstances faisaient que c’était plus compliqué de ce retrouver au lit.. puis passer ces 5 ans nous nous somme retrouvé ( vacances, sortie etx..) le sexe était là mais a 2 a 3 fois par mois ! Je ne m’inquiétais toujours pas car il y avait toujours une bonne raison venant de sa part !
    Ensuite viens un bébé à 7ans de relation, le plus beau jour de ma vie ! J’étais là pour elle dans tout les domaine et m’occuper de mon enfant comme un super héros!
    Le sexe était totalement absent.. je ne m’inquiétais pas car nous venons d’avoir un bébé !!
    Bebe grandi mais toujours pas ou très peu de sexe ( nous sommes passer de 1 a 2 fois au deux mois ! )
    Bebe 1 a 1an , apres une bonne soirée entre amis nous avons fabriqué un 2ème bebe !! Le deuxième plus beau jour de ma vie !!
    Bebe 2 a 1an…. le sexe c’était 1 fois au 2/3 mois.. .
    A côté de tout ça, pas de calin, tres peu de bisous, pas d’affection, pas de mots gentil, aucune taquineries juste quelques reproche.. que je ne mérite pas dit elle car je suis l’homme est le père parfait a ses yeux ! elle dit m’aimer, moi aussi je l’aime mais je me sent m’éloigner et je suis presque convaincu qu’elle ne m’aime plus comme son « Homme » mais + comme le papa de ses enfants..

    Et 1 jour ! J’ai rencontré une femme qui est aussi en couple avec des enfants dans une situation a peu près similaire mais plus confortable,
    Elle dit avoir eu le coup de foudre.. et moi aussi..
    je suis complètement PERDU !
    j’ai discuté plusieurs fois de mon manque d’affection et de mon ressenti avec ma conjointe mais il revient toujours et toujours les memes choses.. je t’aime mais…( les fameuses bonne raison qui n’ont rien avoir avec moi..)
    Je me sent mis de côté, transparent, pas aimé, pas désiré , pas considéré et surtout pas compris comme si tout ça était normal.

    C’est ma première fois et je suis totalement pommé!
    Merci si des retour intéressant venait sur cette page.

  32. Que d’échanges ici.
    Bonsoir David,
    Je suis une femme, et tes questions tourmentées m’ont interpellée.
    La question à mettre en évidence est la suivante :
    Aimes tu ta femme?
    Te vois-tu finir tes jours avec elle?

    Envisages tu d’être prêt à affronter son chagrin ? Sa tristesse? Ses éventuelles menaces sur les enfants?

    Serais tu prêt à voir tes enfants moins régulièrement ?

    A renoncer à ce que vous avez construit ?
    Biens immobiliers, confiance …?

    Concernant l’autre femme,
    Serais tu prêt à t’ouvrir complètement à elle?
    Penses tu qu’elle te corresponde?
    Es-tu certain de ne pas te servir d’elle et tester ton ego, ta libido, ton couple ?
    Crois tu que tu regretterait de la laisser partir?

    Tu parles des années de couple et des enfants, ainsi que de la résultante sur les rapports sexuels. Mais ce n’est pas mathématique David… 😉

    La seule chose que je peux te dire, c’est que non, ce n’est pas normal d’avoir si peu de rapports pour un couple, avec enfants ou pas. Ce qui l’est encore moins, c’est que cela te rende malheureux.

    On dit qu’on ne peut pas tout avoir dans la vie.
    Je crois que c’est une moitié de vérité: on ne peut effectivement pas tout avoir, mais ce qui nous semble indispensable à notre équilibre ne devrait pas être mis dans une équation comme celle ci.

    Tout ça pour dire que ces choses là ne sont pas faciles, pour y être passée …
    Certains te parleront de raison, d’autre de cœur.
    Moi je crois qu’il faut faire ce qu’il nous rend heureux et ne pas toujours réfléchir mathématiquement, le bonheur et la sérénité ne sont pas des calculs, mais des émotions, et des sensations.

    Je ne dis pas qu’il faut foncer tête baissée, je dis juste que vivre en couple avec quelqu’un que nous n’aimons plus n’est franchement pas glorieux et sain, même si le confort matériel et l’affection sont présents.

    Je crois que, dans la vie, il y a peu de personnes qui font vibrer notre cœur.
    Je crois que certaines rencontres se font pour des bonnes raisons.
    Je reconnais que les enfants sont un sujet difficile,
    puisque pas évident de s’imaginer les voir moins souvent .
    Mais je crois que penser à l’autre avec regrets, peut être toute sa vie, est également malheureux .

  33. Pour répondre au fameux Jérôme et votre histoire qui m’a perturbé car je vis actuellement la même chose en tout point sauf que cette collègue habite a 500 kms de chez moi, tout a commencé par des texto et a fini par tout organisé pour pouvoir se voir bref je vous passe les détails mais il s’est passé ce qui devait arriver…
    ont est littéralement tombé amoureux l’un de l’autre, j’avais jamais ressenti autant d’attirance pour une femme car elle a une personnalité qui m’a plus des le début, mais le problème c’est la distance sa fait plus d’un ans que sa dur et ont peut se voir que rarement et le dernier problème c’est que dernièrement elle est terriblement prise par son boulot, comme vous disiez elle vie pour travailler et elle donne tout ce qu’elle a pour sa, son temps, son énergie et surtout sa santé ( stress, anxiété etc…)
    Et c’est d’ailleurs a cause de sa que notre liaison par en fumée car je suis en demande de discussion etc.. Et elle beaucoup moins,
    enfin tout sa pour dire que j’ai jamais u le courage de quitter ma femme et casser tout ce que j’avais construit, famille, maison etc.. Et repartir de zero avec cette femme
    résultats cette relation est retomber commme un soufflet mais j’arrive pas a passer a autres choses, je suis encore amoureux de cette fille et je sais que il se passera probablement plus rien mais c trop dur de penser a autre chose
    en espérant que un jour je puisse retrouver de l’envie et de la joie pour ma vie d’homme marié.
    Je ne regrette absolument pas d’avoir fauter car j’ai vécu des choses vraiment forte que je ne retrouverai certainement jamais mais quand même sa fait mal au cœur c horrible.

Commenter ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.