Etre célibataire - vivre seule

Comment arrêter de s’en faire d’être célibataire ?

Voici une question que beaucoup de célibataires se posent. Comment arrêter de s’en faire d’être célibataire ? A l’occasion de la sortie de son chouette livre L’Art du Célibat, j’ai rencontré Maïa Mazaurette (chroniqueuse à GQ et Le Monde) qui a répondu à pas mal de questions dont celle-là.

Elle conseille entre autres de faire un jeûne de Pop Culture, de travailler son estime de soi en coupant la télé, les films.. Tout ce qui est culture de l’image.

Mais surtout d’en profiter pour faire des choses que l’on ne peut faire que tout seul et en profiter à fond.

Et au pire, faire un coup d’un soir si ça peut aider ! On a aussi abordé le principe de muse qui empêche certaines femmes de développer leur créativité.

Une interview de Maïa Mazaurette (en 4 petites vidéos)

Le livre L’Art du Célibat est à seulement 8€. Une bonne idée cadeau pour célibataires 😉

Comments (2)

  1. Merci les filles pour ces réflexions. J’aime particulièrement la première recommandation sur le jeûne visuel.
    J’ose pourtant partager avec vous ce que ça m’inspire :
    Où est la place du désir profond ? Est-ce que nous voulons nous rassurer (et rassurer nos proches) sur le fait que je n’ai pas la vie dont je rêve ? ou regarder en face ce qui m’anime au fond, ce que je veux pour ma vie ?
    Peut-être certaines d’entre nous font ce choix. Pour moi, aujourd’hui, c’est un choix par défaut, je suis célibataire, mais je n’ai pas envie d’opposer célibat et projet de vie à deux.
    Et je veux me donner tous les moyens pour réaliser ce projet, et je crois que je peux avancer vers ça, pas à pas. J’aime beaucoup de choses de ma vie de célibataire, pourtant, il y a beaucoup de choses qui me manquent : partager une aventure de vie à deux, me découvrir dans la relation à l’autre, m’ouvrir et élargir ma vie au contact de la différence d’un homme, partager la chaleur d’une intimité, cheminer intérieurement aux côtés d’un homme, mieux dormir (si si, je le crois !), fonder une famille, …

    • Le célibat, s’il est choisi, c’est cool. Mais quand ça n’est pas le cas, s’il s’agit d’une loyauté, si on se console avec un coup d’un soir et qu’on cherche à positiver, il y a un pb plus profond que je conseille d’aborder le plus tôt possible. Identifier le blocage tôt permet d’avoir le choix, tôt ! Et au passage, on peut être heureux en amour, le couple, c’est pas forcément la prison !

Commenter ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.