Sponser

L’Amour inconditionnel : aimer l’autre à tout prix ?

Vivre à deux en couple, le quotidien
PUBLISHED: novembre 23, 2017

Aimer l’autre d’un amour inconditionnel que cela signifie t-il au juste. Est-ce vraiment une preuve de grand amour ?
Un amour inconditionnel comme son nom l’indique est un amour sans condition. C’est un amour qui n’est pas régi par les lois du marché, pas de « tu vaux autant, je paie donc autant pour être à tes côtés ».
Un amour inconditionnel n’est pas sujet à l’offre et la demande ; dans un amour inconditionnel, il n’y a rien qui ressemble à « si tu es gentil, je t’aime, si tu n’est pas gentil, je ne t’aime pas ».
Un amour inconditionnel est un amour qui nait, grandit, se développe et ne meurt presque jamais, quelque soit la personne à laquelle il s’adresse. Elle ne doit rien faire de spécial pour mériter un tel amour.

Quel que soit le mal que fasse cette personne, rien ne pourra lui faire perdre l’amour dont elle est l’objet.

Tout comme dieu répartit sa Grâce d’une manière arbitraire, celui qui aime d’un amour inconditionnel le prodigue « parce que c’est comme ça, un point c’est tout… parce que j’ai envie.. parce que c’est mon amour… »

Quoiqu’il arrive l’amour inconditionnel est là, la réalité ne le touche pas. Ce n’est pas un amour tissé de liens qui s’établie entre deux personnes pour que quelques chose circule entre elles. Non ce n’est pas cela.
L’amour inconditionnel n’a pas besoin de réciprocité, ça, ça serait un amour manqué, un signe de faiblesse.
C’est un amour qui ignore l’autre parce qu’il se suffit à lui-même.
Un amour inconditionnel ne se laisserait pas ébranler par de mauvais traitements ou diminuer en intensité à cause de l’indifférence que l’autre lui manifeste. Un amour inconditionnel est immense, incommensurable mais il ne sait pas descendre sur terre pour aimer un être humain courant.

A première vue il semblerait qu’un tel amour a beaucoup d’avantages pour celui qui reçoit ce cadeau mais si on y regarde de plus près, c’est une espèce de fraude. Créer et aimer un dieu est plus simple que de connaître et de voir si nous voulons un homme tel qu’il est.

« Je ne t’aime pas pour ce que tu es, mais pour ce que je suis quand je suis avec toi ».

On parie sur ce qu’on imagine que l’autre peut arriver à être, sur une promesse hautement improbable et non sur ce qu’il est, sur ce qu’il y a, sur ce qui se voit et se vérifie dans la réalité. L’argument de « lui dans le fond, est bon et moi je suis la seule qui le connaisse et sache qu’il est merveilleux »est très commun.

Comment une relation peut-elle perdurer quand on met l’autre si haut sur un piédestal et qu’on lui met ainsi une telle pression ? Comment peut-on bâtir une relation si on n’aime pas l’autre pour qui il est vraiment ?

Vous trouverez des réponses dans le très bon livre Les femmes mal aimées source d’inspiration pour cet article :

 

Un livre qui peut vraiment aider à ne plus choisir le mauvais.

Dans le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *