Sponser

Les non-séducteurs sont-ils destinés à finir seuls ?

Rencontre - Seduction - Drague - Conseils
Mis à jour: mai 15, 2018

On reçoit pas mal de mails depuis le formulaire de contact. Il y a quelques jours un à particulièrement retenu mon attention.
Déjà parce qu’il était bien écrit, parce qu’il était long et parce que surtout il décrit ce que vivent beaucoup de mes amis aujourd’hui.

Ces questions m’ont inspirées pour de futurs articles mais je suis sûre que vous avez des réponses aussi à lui apporter dans les commentaires, si c’est le cas n’hésitez pas.

Je vous écris après avoir passé quelques temps sur votre site.
Je dois avouer que j’ai bien aimé la lecture de pas mal d’articles (certains que j’ai commenté, signé au nom de Blacky), un point de vue féminin sur la séduction et les relations hommes/femmes fait toujours du bien. Même si ça n’éclaire pas toujours. 

En fait, je dois le confesser, je suis un gros nul en séduction. Mais vraiment.

J’ai essayé un peu tout, les sites de rencontres notamment, rien n’y fait.

– La rencontre naturelle ne se fait pas

Tous mes ami(e)s, et les cercles sociaux de mes amis, sont casé(e)s, au boulot j’ai le choix entre Boris et Hervé, je n’aime pas aller seul en bar, je déteste les boites de nuits, et en banlieue on a quand même beaucoup moins d’occasions.
Alors si en plus on a le tort d’être timide et de prendre très mal les râteaux parfois douloureux et violents, c’est mal barré

– Je ne m’y entends pas du tout au jeu de la séduction.

Mais vraiment hein, pour moi le jeu du chat et de la souris, feindre le désintérêt pour attirer quelqu’un, ça tient plus de la manipulation que d’autre chose.
Jouer avec l’ego de quelqu’un, jouer sur son manque de confiance en elle pour l’attirer à soi (il me rejette, il doit être meilleur que moi, il faut que je l’aie), ça ne m’attire pas du tout. Ca ne m’amuse pas de le faire, et ça ne m’amuse pas qu’on me le fasse (mais comme je ne rencontre jamais personne…).

– Je ne suis pas du tout une machine à coup de coeur.

Je suis pas trop con, pas trop moche, architecte pianiste et pilote, j’ai des passions, je sais à priori lire et écrire, je suis capable de discuter pendant des heures sans blancs d’à peu près tout et rien, j’ai assez peu d’inhibitions.
Mais je reçois toujours le sms post rdv « je n’ai pas eu le coup de coeur désolé » (quand j’arrive à avoir un rendez-vous, ce qui est rare).
De personnes qui se sont pourtant investies dans la conversation, qui ont ri, et qui n’ont pas donné l’impression de se faire royalement chier pendant 3 heures.
Bref, la séduction est pour moi un mystère complet, un jeu ou il me semble qu’il faut faire souffrir l’autre pour le faire venir à soi, et j’ai bien l’impression que malgré tout ce que me disent mes amis, je finirais ma vie seul.

Sauf qu’en tant que mec en plus, je n’ai pas l’avantage qu’on les femmes de pouvoir facilement trouver des plans culs pour se consoler dans les bras de quelqu’un (vous le dites si bien dans un de vos articles, au final les femmes n’ont pas le droit de se plaindre du manque de sexe).
Bref, une situation pas forcément simple à vivre, je dois être un Bridget en fait.

Donc voila, c’était ma situation, histoire de faire un peu le point sur moi et pourquoi je m’intéresse à votre site, même si il a l’air parfois un peu au repos.

Du coup, concrètement, j’aurais aimé savoir si vous aviez des articles pour les hommes sur comment intéresser les femmes, comment créer cette étincelle (je ne suis pas persuadé qu’elle soit nécessaire pour vivre une histoire d’amour, mais je n’ai jamais trouvé de femme qui ne le soit pas).

Je pense que ce serait un sujet intéressant à développer et qui aiderait pas mal de gens.

Dans le même sujet
loading...

15 commentaires sur “Les non-séducteurs sont-ils destinés à finir seuls ?

  1. Steffie dit :

    Je suis très touchée par ce courrier. Je suis pareille, je n’aime pas ce jeu de séduction où il semble que pour garder l’autre il faille faire preuve de désintérêt, utiliser les faiblesses de l’autre pour le capter, le faire languir… J’ai cette sorte de naïveté malgré mon âge où je crois toujours en l’honnêteté et au bon fond de la nature humaine. Mais force est de constater que je me trompe. Je me demande à quel point les hommes et les femmes modernes souffrent pour se faire autant de mal dans leur relation. Alors effectivement parce que je suis une femme, je ne manque pas de rencontres ni de plans cul (si je le veux), mais ma relation en cours semble prendre le chemin de la fin parce que voilà je suis trop honnête sur mes sentiments, je ne veux plus jouer à ce jeu lassant du chat et de la souris. Peut être que finalement, on ne sait tout simplement pas se faire désirer.

  2. Blacky dit :

    Merci pour ce commentaire.

    A la relecture de mon mail, je me rend compte que j’ai peut-être mal formulé ma remarque sur les plans cul. Mon propos n’était pas de dire « les femmes n’ont pas à se plaindre », j’imagine que vous galérez aussi beaucoup pour trouver quelqu’un qui vaille le coup, mais au final c’est un peu un cercle vertueux/vicieux. Quelqu’un qui réussit à enchainer les relations même sans lendemain prendra confiance en lui (cercle vertueux). Quelqu’un qui a l’inverse a du mal dans ce domaine va peu à peu perdre confiance en lui et aura du coup plus de mal à réussir (cercle vicieux).

    Mais les plans cul ne m’intéressent pas. D’une manière générale, le sexe sans relation derrière ne m’intéresse pas (même si j’ai l’impression aujourd’hui qu’il est plus efficace d’assumer son désir sexuel avant d’assumer son désir de connaitre quelqu’un. Mais c’est un peu faire du sexe les fondations d’une relation alors que ça devrait en être le ciment). C’est peut-être une vision un peu fleur bleue/naïve des relations hommes/femmes, mais je n’ai pas l’intention d’en changer.

  3. alexx dit :

    A défaut de nouer une véritable relation, en effet le plan cul permet d’avoir une relation pontuelle et de prendre confiance. Après, ne pas oublier qu’un plan cul peut déboucher sur une véritable histoire. Sur ce point, les femmes ont un avantage pour commencer une relation de cette facon.

  4. Caroline dit :

    Blacky,
    Le jeu de la séduction, tel que vous le décrivez, pour moi également relève plus de la manipulation que d’autre chose. A mon sens, c’est un truc de narcissiques, voire de pervers(es) narcissiques. Mais non, ce n’est pas un passage obligé ! Je ne sais pas ce qu’en pensent vos amis, les gens avec qui vous en discutez, mais pour ce qui me concerne, la séduction c’est, certes, se montrer à son avantage (dans la mesure du possible !), mais susciter le manque ? Manœuvrer ? Faire souffrir ? Mais ça n’a pas de sens ! Comment commencer une relation saine sur ces bases-là ?
    Bon, c’est clair que je ne suis pas un exemple, étant la reine de la lose dans le domaine, mais j’ai malgré tout fait quelques belles rencontres, en étant honnête, en ne mentant pas, en répondant quand on m’appelle… et toutes mes amies sont sur le même gabarit. Si vous avez le temps, faites un tour sur mon blog, lisez les commentaires, vous verrez les réactions des nanas, j’espère que vous y trouverez de quoi vous remonter le moral 😉

  5. Djamila dit :

    Bonjour.

    Je souhaiterais contacter l’auteur de cet article car moi aussi j’ai des remarques à faire mais je veux le faire personnellement à travers mon adresse mail. Mon idée est d’échanger nos expériences afin de mettre le doigt sur ce qui cloche j’aimerai vraiment l’avis d’un homme là dessus. Merci

  6. Blacky dit :

    Bonjour Djamila.

    Si par auteur, vous voulez parler de l’auteur de l’email qui a servi de base à cet article, je veux bien, mais je n’ai pas envie de mettre mon adresse mail ici, peut-être pourrais tu demander à l’administrateur de ce site qui a mon adresse mail?

    Bonne soirée,

    Blacky

  7. David dit :

    Tombé sur ce site par recherche de compréhensions féminine. Je m’arrête et post sur cette article histoire d’informer que d’autres sont dans le même problème, enfin, d’autre, moi en tout cas.
    Toujours difficile de comprendre les femmes, se connaître leurs attentent. Savoir comment les mener au sujets qui a pour résultat « sa passe ou sa casse ». Personnement, je n’ai eu que des râteaux. Mes seuls « conquête on vu le jour grâce à ces femmes et leurs cran d’être venu jusqu’à moi. Etant jeune, je me dit que je trouverais bien, mais une chose est sur, je veux être romantique et basé la relation sur l’honnêteté. L’article est utile, car il prouve que des femmes sont réceptive à ce mode de relations. Reste plus qu’a trouver le bonne. Enfin pour le moment, la charmer et la garder près de moi le plus longtemps possible.

  8. Digiprog III V4.88 dit :

    Toujours difficile de comprendre les femmes, se connaître leurs attentent. Savoir comment les mener au sujets qui a pour résultat « sa passe ou sa casse ». Personnement, je n’ai eu que des râteaux. Mes seuls « conquête on vu le jour grâce à ces femmes et leurs cran d’être venu jusqu’à moi. Etant jeune, je me dit que je trouverais bien, mais une chose est sur,

  9. marie_D dit :

    Moi ce qui m’a toujours énervé dans les sites de rencontres c’est les profils qui ne répondent jamais mais je suis tombé sur un site ou les gens sont vraiment sympas c’est sur

  10. Bridget ng dit :

    Crois tu vraiment qu’un mec d’un soir fait attention à notre plaisir ? Qu’il sait que seulement 1/5 des nanas n’auront pas besoin d’une autre stimulation ? Encore un ignorant su 21 ième siècle …. Si je veux oui je peux me faire passer dessus tous les soirs, mais c’est peut etre que le 60 ième que je tomberai sur un gars qui me prend pas pour un vide couille! C’est ça qui est sensé gonfler l’ego ??? La confiance en l’autre ? Mais c’est plutot l’inverse…. A part pour celle qui n’ont pas de desir sexuel et qui cherche juste a plaire en troquant du sexe.

  11. Celia dit :

    Zut! J’avais écris un long commentaire mais par la suite le site a buggé en raison de ce fichu code à remplir qui se rechargeait sans cesse, puis lã page a sauté et tout s’est effacé, super génial le site c’est hyper pratique pff…. Bref je ne compte pas réitérer.
    Par contre la discussion est très intéressante et enfin je trouve quelqu’un qui ressent les choses comme moi, c’est rassurant un homme enfin  » normal »… Moi aussi je voudrais bien l’adresse mail de blacky pour pouvoir ecrire par mon mail et non ce fichu formulaire de commentaire pas au point en ce qui me concerne.
    Merci de donner mon mail à Blacky s’il souhaite que l’on échange a ce sujet, je suis une femme, ou merci de me donner son adresse si il est ok.

  12. Morgane dit :

    Merci merci merci.
    Merci de me prouver a travers ce poste que l être humains peut encore être simple sensible et sincère.
    Merci de casser cette superficialité qui prend de plus en plus de place ..
    Merci de me rassurer sur mon côté fleur bleue.
    Merci merci merci .

  13. chris dit :

    Je suis très heureux de voir enfin quelqu’un qui a les mêmes ressentis que moi sur les relation humaines. Je suis un homme qui par valeur refuse tout rapport de seduction qui me mettent profondément mal a l’aise, a vrai dire au point que je m’éloigne des le premier rapport des personnes pas totalement authentique et transparente envers moi. Bon nombre de mes relations on échouée car je n’ai pas su suivre le processus »normal » de séduction. Sauf qu’étant en même temps timide (seulement avec les filles) ma vie amoureuse et sexuel est complètement absente depuis 3 ans (dernière relation avec une perverse narcissique) pourtant bien physiquement, et pas trop stupide non plus, et cela me fait souffrir et me complais d’autant plus sur les motivations des gens… mais voir vos commentaires me donne espoir, vraiment je vous en remercie !

  14. Vince dit :

    Bonjour à tous

    Intéressant de lire tous ces commentaires, merci pour la qualité de ces contributions, et à Blacky pour avoir lancé ce sujet. Blacky, je vous rejoins d’ailleurs sur un grand nombre de points dans vos analyses.

    Avant de vous faire part de mon point de vue, je brosse tout d’abord quelques éléments de contexte me concernant: 43 ans, 2 enfants, divorcé depuis 6 ans et aucune relation amoureuse depuis. Excellente situation professionnelle, grand voyageur éclectique et cosmopolite, et plutôt cultivé dirais-je. Passionné d’histoire, psychologie et sociologie.

    Voilà pour les « hard facts », mais concernant la relation avec les femmes c’est le grand désert depuis 6 ans. Peut-être plusieurs raisons à cela, que je décris ci-après:
    – je ne drague pas « ex abrupto » quelqu’un dans la rue. Je n’ai jamais fait cela, car cela revient à ne faire un choix que sur le critère du physique d’une personne, or les déconvenues associées (personnalité, intelligence, éducation) peuvent être nombreuses. Toutes les relations que j’ai eu jusqu’à présent ont été créées dans des contextes de soirées entre amis où la rencontre est privilégiée car le fait d’être entre amis et amis d’amis fait inévitablement tomber la peur de l’inconnu que l’on peut ressentir si et quand on tente d’aborder quelqu’un de but en blanc dans l’espace public. En outre, cela permet d’échanger sans arrière-pensée, et d’être mieux à même de se positionner quant à une éventuelle relation. Un physique attirant peut se retrouver entièrement balayé par une personnalité avec laquelle on n’accroche pas, et a contrario une personne dont le physique ne nous avait pas initialement attiré peut au fil de la discussion faire germer un intérêt insoupçonné de par la connivence que l’on peut ressentir à son contact
    – je ne côtoie que des gens qui sont en couple, dont les amis sont en couple, ou alors des célibataires comme moi. Par ailleurs je travaille seul, en profession libérale. Par conséquent le cercle amical et le cercle professionnel, qui il y a 20 ans me permettaient de rencontrer un grand nombre de personnes, et au gré de ces rencontres de nouer des relations amoureuses, n’opèrent plus.
    – j’ai tenté pendant quelques temps l’aventure des sites de rencontre, mais j’ai abandonné au bout de quelques mois. Malgré l’emphase donnée par certains sites sur le « profil » à développer, pour privilégier des relations plus profondes que simplement basées sur le physique, j’ai eu tendance à trouver que c’était surtout le physique et donc les photos qui primaient – à titre d’exemple j’ai développé un profil complet et soigné sur ses sites, et ai entamé quelques dialogues avec des femmes mais sans dévoiler ma photo. Lorsque je le faisais au bout de quelques échanges, dans la quasi-totalité des cas les femmes rompaient le contact, parfois abruptement, parfois plus finement.
    – en support du point précédent il convient de noter en effet que je suis physiquement assez moche (du moins de l’avis de la dernière femme avait qui je suis sorti, qui avait le mérite de la franchise en m’indiquant que c’était d’autres points que le physique qui lui avaient plu chez moi).

    Par ailleurs, je ne me retrouve pas dans du tout dans les clichés que la société véhicule (par le truchement des médias, de la culture ou de la publicité) car :
    1) Je suis un homme qui ne pense pas avec son bas-ventre, et ne réagit pas comme un animal au moindre physique séduisant qui passe. Par extension, toute pub montrant une femme dans une pose lascive ou séductrice me repousse plus que ne m’attire, parce qu’elle me donne l’impression d’être traité selon mes instincts les plus animaux, attendant de moi que je remue la queue (sans mauvais jeu de mots…) comme le chien de Pavlov, tout conditionné que je devrais être à cette vue d’une femelle attirante
    2) Je ne conçois pas la notion de l’âme sœur, ou de l’amour idéal. Je conçois plutôt une vie amoureuse comme étant une succession de tranches de vie vécues sincèrement avec une personne dont on est amoureux à ce moment là, mais avec qui on ne sera plus nécessairement en phase quelques années plus tard. J’aborde donc une relation sans utopie, et sans attendre de romance exagérée – elle peut durer 1 an comme 20 ans, et quelle que soit la durée il ne doit pas y avoir de drame à son terme, car cela fait partie de l’évolution. A titre personnel on change bien tout au long de notre vie, alors pourquoi le couple se devrait-il d’être immuable ?
    3) Je ne suis pas du tout un partisan des jeux de la séduction. Par définition, « séduction » vient du latin « seducere » qui veut dire « détourner du droit chemin, égarer ». Je trouve cette définition très parlante, et je vois plutôt la séduction comme un travers de l’égo. Un homme que l’on dit grand séducteur va booster son égo et s’enorgueillir d’avoir tant de succès. Une femme peut parfois se plaindre que les hommes ne savent plus draguer/ne la draguent pas ou plus, mais elle sous-entend souvent : « les hommes qui lui plaisent », car elle assimilera la drague des autres (i.e. ceux qui ne lui plaisent pas) à celles de lourdauds ou de cas sociaux…plus une femme est courtisée, et plus son égo s’en trouvera flatté…ceci explique que toute cette comédie humaine dans les jeux de séduction est à mon sens très fallacieuse.
    4) Je ne conçois pas nécessairement une vie réussie et heureuse comme étant une vie en couple. Partant, j’apprends à être heureux seul, selon le postulat que si l’on attend une relation amoureuse pour espérer être heureux, alors on fait porter une bien trop forte responsabilité à l’autre ! Et à trop attendre on ne peut qu’être déçu. Je vois donc plutôt une relation amoureuse comme permettant de passer du stade « heureux » à « très heureux ». Bref, je vois le couple plus comme l’association de deux êtres pleins, entiers et épanouis, que comme celle de deux moitiés qui essaient de se compléter.
    Pour finir, j’essaie de domestiquer mon égo autant que possible (pas simple). Je note que beaucoup de tensions associées à une séparation viennent de blessures d’égo, d’autant plus si l’on est celui qui est quitté. En ayant en tête le point 2) ci-haut, cela permet de dédramatiser et de passer à autre chose en se disant que si notre âme ou notre être intérieur nous commande de rompre avec cette relation, alors c’est bien ainsi et il faut que l’égo l’accepte.
    Voilà donc pour l’état de mes pensées et de mon évolution après 6 ans de célibat. En tout cas ce sont les directions que je me donne, sans avoir la prétention d’avoir encore pleinement assimilé et intégré tous les points que j’ai soulignés ci-haut. Car peut-être demain irai-je m’emballer comme un âne pour un beau physique, ou me réinscrire sur un site de rencontres ? Il y a encore une quinzaine d’années je correspondais parfaitement au cliché sociétal du jeune homme célibataire en quête de conquêtes, et le conditionnement sociétal a ceci de caractéristique qu’il est tellement prégnant autour de soi que l’on peut s’y retrouver soumis si l’on n’y prend garde…
    Mais bon ne vaut-il pas mieux boiter dans la bonne direction que marcher à grandes enjambées dans la mauvaise !

    Pour terminer Blacky, peut-être faut-il donc voir dans ces longues périodes de célibat que vous et moi vivons un cadeau de la vie qui nous amène ainsi à reconsidérer notre rapport aux femmes et aux relations amoureuses, car peut-être faisions nous fausse route sans le savoir ? Et se dire que tant que cette transition ne sera pas achevée, ce célibat perdurera car au final n’attire-t-on pas ceux et celles avec qui nos âmes, débarrassées des scories de l’égo (d’où cette transition pour les nettoyer), sont en affinité ?

    Vince

  15. Juanito dit :

    Lorsque l’on est timide et que l’on n’a pas la gueule de Brad Pitt, ni son portefeuille… Il est difficile de (re)trouver l’amour. On s’habitue peu à peu aux rateaux et au final on renonce. C’est mon cas. J’avoue que les jeux de la drague, de la séduction m’ennuient. Je me dis que l’amour, c’est pour les autres. Certaines personnes ne connaitront jamais l’amour. L’alchimie ne se fait pas. C’est comme ça. Question de personnalité, de (mal)chance, d’inaptitude à « se vendre », bref à séduire, manque de confiance en soi ou envers les autres, bref un tas de bonnes ou mauvaises raisons. Et puis, passé un certain âge, il faut bien reconnaitre que trouver « l’âme soeur » c’est comme retrouver un emploi après 50 ans… Bon courage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *