Sponser

Avis : J’ai un enfant quand je veux de Willy Pasini

Bibliographie, livres, chicken Littérature
PUBLISHED: avril 16, 2018

La question des enfants est un sujet qui nous intéresse forcément, on avait partagé le témoignage de Barbara qui a fait des jumeaux toute seule ou encore celui d’Aline qui en couple depuis 20 ans ne veut pas d’enfant avec son mari.
Alors forcément le nouveau livre de Willy Pasini a attiré notre attention. L’auteur est psychiatre, sexologue et psychothérapeute.

Dans ce livre, il dresse un constat de la société à travers les différentes patientes qu’il a reçu dans son cabinet.

Il parle des femmes qui ont un enfant mais pas le temps de s’en occuper à cause de leur carrière très prenante, des femmes qui décident de congeler leurs ovocytes à 35 ans car leur petit ami actuel n’en veut pas ou tout simplement parce que ce n’est pas le moment qui engendre des grossesses tardives.
Par des exemples, il nous raconte aussi ces filles mères qui se retrouvent enceinte à même pas 13/14 ans et veulent absolument le garder pour différentes raisons

Il rappelle que depuis l’Antiquité on a toujours souhaité avoir un contrôle sur notre sexualité qu’il y a encore peu de temps c’était les hommes qui décidaient.

Puis il y a eu l’arrivée de la pilule, de la PMA et les lois qui évoluent.
Il y a plusieurs chapitres assez longs pour ceux qui se posent des questions sur leur fertilité ou plutôt infertilité. On regrette que le sujet de « faire un enfant toute seule » ne soit pas plus élaboré, détaillé.

Mais le livre a le mérite d’aborder les différents blocages psychologiques qui peuvent causer des troubles à notre sexualité et donc  par conséquence notre fertilité notamment le sujet du vaginisme.
Ou encore les troubles masculins qui rentrent en cause dans les problèmes de fertilité comme l’anéjaculation mais nous reviendront dessus dans un article plus détaillée.

On appréciera également le rappel sur la charge mentale et physique qu’incombe encore majoritairement les femmes dans l’éducation d’un enfant même si les hommes deviennent pour certains de plus en plus des papas poules.

Dans le même sujet
loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *