Sponser

Se mettre en couple, c’est accepter de bouleverser son quotidien

Vivre à deux en couple, le quotidien
Mis à jour: août 11, 2017

Au mois de juin lors d’une table ronde organisée par Meetic sur le sujet « Gère t-on sa vie amoureuse comme sa carrière », nous rencontrions pour la première fois quelqu’un qu’on lit et apprécie depuis longtemps le sociologue Jean Claude Kauffman. Il a animé le débat avec la psychanalyste, Sophie Cadalen.

 

Au delà des chiffres de l’étude, le débat s’est étendu autour du célibat en général. Une mine d’or de réflexions et d’informations dont une nous a particulièrement marquée et que l’on ne cesse de citer lorsque le sujet est traité entre amis.

 

Alors qu’on parlait du nombre de personnes célibataires qui voudraient trouver l’amour mais n’y arrivent pas.

Il y a eu une réflexion pertinente du sociologue, et si évidente que pourtant nous n’y avions pas pensée précisément: se mettre en couple, c’est accepter de bouleverser son quotidien.

Combien sont-ils heureux, épanouis, accomplis professionnellement à dire qu’ils veulent se mettre en couple, trouver l’amour mais ne pas vouloir changer leur petit confort du quotidien ?

Les deux jours par semaine à la salle de sport ou à jouer sans manger devant sa console, le lundi soir au cinéma, le jeudi en after work avec les copains, les week-ends réguliers à l’étranger entre potes planifiés des mois à l’avance: feraient-ils partis des symptômes du célibataire qui fuit l’ennui et le vide ?

Certains célibataires vous diront qu’ils ne vont pas arrêter de vivre en attendant que quelqu’un arrive.
Certes mais il faut être conscient que se mettre en couple sérieusement avec quelqu’un c’est lui accorder du temps, sinon comment construire une relation en se voyant au mieux un soir par semaine ?
La plupart diront que lorsque c’est « la bonne » ou « le bon », ils adaptent leur quotidien naturellement avec cette nouvelle personne sans se poser de questions.
Mais d’autres ne le feront plus ou jamais. Peut-etre parce qu’au fond, ils préfèrent leur vie actuelle comme elle est, plutôt que les sacrifices de se mettre en couple, impliquent.

Tout en méditant sur cette réfléxion, voici une interview de Jean Claude Kauffman réalisée juste après la table ronde

Comme souvent ses propos sont très intéressants

 

Dans le même sujet :

Les Bridgets citées dans le livre Sex@mour de Jean Claude Kaufmann

Un vrai workaholic ou une bonne excuse pour ne pas rappeler?

Pourquoi il ou elle ne rappelle pas?

Dans le même sujet

3 commentaires sur “Se mettre en couple, c’est accepter de bouleverser son quotidien

  1. Mamzell_plume dit :

    Tellement vrai…
    Je ne peux qu’être d’accord avec ce billet. J’ai eu une assez longue période de célibat ou du moins une période où je n’arrivais pas à m’engager avec qui que ce soit (dur dur de trouver le bon). Mon emploi du temps était toujours plein et je n’avais pas de temps à consacrer à un homme. Aujourd’hui, j’ai rencontré quelqu’un et cette fois-ci j’ai envie de lui consacrer du temps et ça a véritablement changé mon quotidien ! On se dit toujours que non quand on est célibataire et finalement se remettre en couple comme tu le dis c’est faire le « sacrifice » de son ancienne vie de célibataire. et franchement je ne m’en plains pas de cette nouvelle vie 😉

  2. San Dy dit :

    Ah ben on est pile dans le sujet ! L’homme que je fréquente en ce moment veut une histoire sérieuse entre nous, mais refuse le majorité du temps de m’accorder de son temps… Je sais pas comment ca va tourner tout ça…

  3. Une évidence, et pourtant…
    Jean-Claude Kaufmann très intéressant, comme toujours ! Dommage que la répartition des rôles dont il parle (l’homme fait des efforts au début de la relation, et c’est la femme qui s’en charge après) soit toujours figée. Pourquoi les femmes ne pourraient pas faire les premiers pas au contraire, et l’homme se charger d’animer, de pimenter le quotidien ensuite ? 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *