Sponser

Infidélité et dommages collatéraux : une question d’égo?

Vivre à deux en couple, le quotidien
PUBLISHED: avril 14, 2011

Quand une nana qui tient un blog sur les relations homme/femme nous contacte sur notre profil facebook, on ne peut pas s’empêcher d’aller cliquer pour voir ce qu’elle peut raconter. Et c’est avec bonne suprise que nous avons découvert le blog de Lelosubmarine et son billet sur l’infidélité plein de réalité. Après lui avoir demandé elle a accepté de nous faire partager une version condensée.

 

Il y a deux ans, quand j’ai découvert que L. mon copain m’avait trompé.

La première chose que j’ai faite, c’est chercher les photos de la fille en question pour entamer une comparaison objective concernant nos physiques. Bien sur, je ne vois pas l’intérêt de tromper si c’est pour se faire quelqu’un de moins bien que ce qu’on a déjà. Elémentaire !

A ma grande déception et surprise, la fille en question était loin d’être une sylphide aux jambes interminables et à la chevelure brillante, la fille à qui mon copain a payé deux nuits d’hôtel 3 étoiles dans la capitale de l’amour et deux jours à Disneyland était d’une banalité alarmante.
Me tromper avec une créature banale m’étais plus insupportable que mon tromper tout court.

Ma copine W. explique cela par un seul mot : « L’égo!! Si l’autre fait une connerie, l’égo est ce qui il y de pire dans le processus de pardon…Je suis hors de moi quand je surprends K. à draguer une autre fille, et ce n’est pas parce que je l’aime trop et que je ne supporte pas l’idée de l’imaginer avec une autre. Non !
Je l’aime, certes, mais je m’aime trop et c’est surtout l’idée que LUI puisse s’imaginer ne serait ce qu’une seconde avec une autre que MOI qui m’insupporte ! »

C’est donc cela qui nous tue et nous obsède quand l’autre se détourne, pour quelques nuits ou pour toujours ?

L’incompréhension du geste, pourquoi aller voir ailleurs alors que je suis la MOI ? Ne voit il pas que je suis ce qu’il y a de mieux pour lui ?

Pour J. l’infidélité n’était grave qu’une fois découverte, sinon ce n’était nullement la preuve que le couple était dysfonctionnel.
A l’époque des faits, elle même était toujours en couple et trompait son copain occasionnellement (le clic clac de mon ancien studio d’étudiante doit toujours être traumatisé par les fesses poilues et inconnues qui se sont posées sur lui !) :
 » Ecoutes ce n’est pas parce que tu trompes quelqu’un que tu ne l’aimes plus, ça j’en suis sûre ! La preuve O. c’est l’homme de ma vie mais bordel sa libido ne se manifeste qu’à chaque pleine lune ! La solution ? Tout simplement aller voir ailleurs ! Dorénavant je me sens plus équilibrée j’ai besoin des deux, mon mec pour les projets à long terme et mes amants pour mon bien être psychique et physique instantané. Par contre si LUI décide de faire la même chose je ne veux surtout pas être au courant, il faut garder cette magie du couple (même s’il ne tient que par des fils que d’autres manipulent) « 

Bien sur, quand j’ai découvert la vérité derrière ce WE, c’était très difficile de tempérer ma colère en me mettant face à ma mauvaise foi et à mes propres contradictions.
Si l’infidélité de mes copines ne me choque pas, que les histoires de chacal de M., mon meilleur ami m’amusent et surtout, si moi même, je n’ai pas un parcours sans fautes…c’est que ce n’est en aucun cas une question de morale ou principe.

Dernièrement, J. désormais célibataire et en quête d’amour, nous a envoyé à toutes un mail qui pousse (comme tous nos mails bien sur) à une profonde réflexion sur la nature humaine : « Les filles, c’est grave, vous savez que EVAAAA LONGORIAAAA (déjà rien que son prénom pousse au rêve et donne des frissons) qui est belle et sexy et superrrrr s’est fait cocufier par son mari !!! « 

J’ai bien sur rebondi sur le modèle qu’est cette femme, qui n’a pas donné une chance à l’infidèle et qui est parti la tête haute et le buste bombé, même pas peur de l’horloge biologique ou d’entamer la quarantaine seule ! Et la voilà qui fanfaronne avec un petit minet plus jeune que son ex !

W. a vite coupé court à mon enthousiasme en me rappelant que moi, quand j’ai fait un scandale il y a 2 ans concernant l’infidélité de L. je l’ai certes quitté la tête haute et le buste bombé, mais je me suis retrouvée sur le canapé de J., les affaires dans des sacs Auchan, aucun minet disponible de suite pour fanfaronner !
Toutes ces élucubrations avec mes copines autour de nos histoires et de quelques articles de people magazine me font penser que le besoin de « fanfaronner » post trahison n’est qu’une preuve de plus que la gestion émotionnelle de l’infidélité suivie de la rupture est en grande partie une question d’égo…

Mais sans égo pas de confiance en soi et donc pas de démarche de séduction ! Et voila, la boucle est bouclée!

 

Dans le même sujet

Il aime follement sa maîtresse mais il ne quittera jamais sa femme… 
L’infidélité et ses infidèles : « Chez moi, tout est à prendre sauf mon coeur »
Les hommes amoureux au premier regard, auraient plus tendance à l’infidélité.

Dans le même sujet

2 commentaires sur “Infidélité et dommages collatéraux : une question d’égo?

  1. Mickette dit :

    Je me suis un peu reconnu dans cet article. Rompre car l’autre a été infidèle c’est le pire des scénario de rupture, non seulement on perd qq’un dont on est amoureuse mais en plus on se remet trop en question! il y’a 2 ans je suis resté avec mon copain tt en sachant qu’il m’avait tromper car je l’aimais à la folie j’ai cru que je pouvais lui pardonner mais ça me rongeait tellement, j’étais devenue hyper jalouse même une fois séparée mes nouvelles relations foiraient à cause de ça… je lui en veut tjs! 🙁

  2. luc labonté dit :

    Je me suis rendu compte que ma copine était infidèle et séductrice dans les début de ma relation.Au file du temps,je me suis rendu compte que peu importe le couple qu’elle avait vécu ,elle avait été infidèle.Pour moi l’infidélité est très dévalorisant pour l’autre et je n,arrive pas a m’en remettre.Je l,ai laisser pour bien d’autres raison comme la violence psychologique mais je me trouve idiot d’être tombé amoureux et avoir donner ma confiance a une femme délinquante qui avait en réalité beaucoup de plaisir a être dans des relation de maîtresse ou amante ….Aujourd’hui 4 ans plus tard je n’ai plus le gout d’aimer… Dans mon célibat ..J,ai croisé plusieurs femmes qui en réalité étaient couple.je suis très déçue de ce constat…Pour moi ,l’infidélité ,c’est de la violence psychologique envers l’autre un gros manque de respect de soi et de celui ou celle qui nous aimes…Voila.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *