Sponser

Elles ont choisi l’implant contraceptif

Vivre à deux en couple, le quotidien
PUBLISHED: août 21, 2012

En février 2010, un laboratoire nous contactait pour nous parler du patch contraceptif, après un mois de test le côté « cracra » du pansement qui se salie en frottant sur les habits ne m’avait pas convaincu.
A force de discussions et de copines conquises, l’idée de choisir l’implant contraceptif pour en finir avec les oublis de pilule m’intéressait fortement. Trouvant sur internet que des copié/collé de notice et communiqués de presse ou des témoignages plus ou moins flippants sur les forums, j’ai décidé de poser moi-même des questions aux copines qui l’ont testé.

 

 

Voici un petit condensé de la dizaine de mails que j’ai reçu.

Tout d’abord, les questions que je leur ai posé :

– Depuis combien de temps as-tu choisi l’implant contraceptif ?
– Pourquoi l’as-tu choisi ? La pilule ne te convenait pas ? As-tu testé d’autres moyens contraceptif ?
– Est-ce que ton gynéco à accepter facilement ? As-tu eu des examens préalables ?
– Y a t-il des conditions particulières (arret de pilule longtemps avant, probleme de cholesterol…)
– Arret de ton autre moyen de contraception avant la pose ?
– La pose a t-elle été douloureuse ? As-tu eu des hématomes sur le bras par exemple ?
– Il t’a été remboursé totalement ?
– Quels sont les inconvénients, effets secondaires que tu as pu constater ? Certaines parlent de baisse de libido ou encore de périodes longues avec saignements voir de prise de poids… ?
– Tu n’as jamais eu de souci au niveau de l’implant? il ne s’est pas endommagé avec le temps ?
– Enfin le recommanderais-tu à tes amies ?

Parmi nos témoignages celle qui l’a adopté depuis le plus longtemps, est Fee_lait (27 ans), déjà 7 ans.
Vu que la durée de vie de l’implant est de 3 ans, elle en a sa 3ème pose et donc 2ème retrait.
Pour information l’implant est proposé en France depuis le 2 mai 2001 soit plus de 10 ans.

Le choix de l’implant contraceptif

Beaucoup l’ont choisi pour son côté pratique, fini les oublis de pilule ! Mais aussi parce que certaines voyageuses ne voulaient plus se soucier de leur moyen de contraception à l’étranger comme transporter des boites de plaquettes de pilules dans leurs bagages.
Comme Gwen (31 ans) « j’ai choisi l’implant depuis un peu plus de 2 ans,je l’ai choisi car je partais à l’étranger et ne voulais pas m’encombrer avec des boites de pillules, la pillule ça allait pour mon organisme mais faut y penser… »

Un bon argument retrouvé fréquemment dans les différents témoignages comme celui d’Hélène (29 ans)
« Je l’ai choisi car je m’expatriais pour le travail à l’est de l’Allemagne, et étant donné que je ne parlais pas allemand, je souhaitais éviter les moments de galère à la pharmacie pour trouver l’équivalent allemand de ma pilule ! ».

Aucune ne parle d’examen préalable, les médecins le prescrivent assez facilement.
Mais beaucoup d’entre eux refusent de le poser, il faut souvent aller à l’hopital même si de plus en plus de gynécologues sont formés pour le faire.

La pose est-elle douloureuse ?

Non très peu mais seulement si l’anesthésie locale est bien effectuée quelques heures avant.
Juste après la pose, la plupart ont eu droit à un hématome sur le bras pendant quelques jours.

Son prix.

Dans les 150 euros pour 3 ans et il est totalement remboursé.
Un bon argument quand on a une pilule pas ou peu remboursée.

Les effets secondaires et autres

Sur les 10 témoignages reçus, plus de la moitié en sont déçus.
Cela prouve encore une fois que nous ne sommes pas toutes égales face aux moyens de contraceptions.
Alors que certaines sont véritablement soulagées de ne plus penser à leur pilule, de ne plus avoir de règles (ou presque), et de faire des économies.
D’autres ont partagé des témoignages qui font bien réfléchir avant d’opter pour l’implant contraceptif.

– Prise de poids

Sonia (37 ans) ainsi que ses 3 copines qui l’ont essayé, ont toutes les 4 subit une enorme prise de poids.

– Saignements irreguliers voir règles en continue

Quand à Betty (28 ans), elle a eu non-stop des saignements pendant les 6 premiers mois sachant qu’elle n’a jamais réussi à s’habituer psychologiquement aux quelques saignements intempestifs pendant les 3 ans qu’elle l’a gardé.
Pour remédier à ce problème, Féé_lait (27 ans) à cause des saignements qui peuvent survenir à n’importe quel moment. Elle ne porte plus de petites culottes blanches et utilise des draps rouges pour éviter toute trace accidentelle…

Pire que Betty, Laetitia (29 ans) a gardé son implant seulement 5 mois, car c’est la durée pendant laquelle elle a eu à 100% ses règles ! Pour des raisons évidentes, cela n’étant pas bon pour l’organisme, le médecin a jugé bon de le retirer.

– Le retrait de l’implant douloureux

Charlène (25 ans) a surtout souffert lors du retrait, un cas qui n’est pas isolé où l’implant s’est accroché dans les tissus de la chair. Il est alors très difficile pour le médecin de le retrouver et aussi de le retirer sans creuser un peu dans le bras.

Par contre quand cela fonctionne, elles le disent.

Cela a vraiment changé leur vie.

Adé (24 ans), elle en est déjà à 5 ans d’implant contraceptif
« Je n’ai rencontré aucun inconvénient pour le moment, pas de prise de poids ni de souci de libido ou de problèmes d’humeur. Mes règles se sont complètement arrêtées et ont repris un peu à l’approche de la fin de vie de mon premier implant (et avec elles les sautes d’humeur qui ne m’avaient pas manquées du tout). »

Sylvie (33 ans) « Je le recommanderais à mes amies : c’est à mon sens ce qu’il y a de moins chimique (pas d’oestrogènes) et de plus soft pour l’organisme (on évite les pics hormonaux vu que c’est une dilution infime constante), plus de prise de tête avec la pilule, plus de migraines!! Je revis 🙂 et j’aborde franchement ma vie sexuelle avec plus de légèreté! »

Note: pour toutes celles qui se posent la question, visiblement vous êtes nombreuses comme Adée à dire que quelques mois avant la fin des 3 ans, vous constatez à nouveau des saignements fréquents.
Un médecin indique que l’implant est efficace pendant la totalité des 3 ans seulement si la femme pèse moins de 70kg sinon max 2 ans et demi si la femme pèse plus.

Conclusion

Même si j’ai reussi à obtenir quelques avis très positifs (sachant que ce sont souvent les négatifs qui s’expriment le plus), mon côté peu téméraire m’a fait renoncer à l’idée de choisir l’implant contraceptif.
Je veux garder la liberté d’arrêter ma contraception quand bon me semble sans être obliger d’attendre un rendez-vous vers un médecin qui sache me le retirer.

Dans le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *