Sponser

Les mais : une tradition pour les célibataires dans la nuit du 30 avril au 1er mai

Histoire
PUBLISHED: avril 30, 2015

On vous a déjà parlé du chapeau de la Sainte Catherine pour les jeunes femmes célibataire de 25 ans. Voilà une autre tradition qui existe encore même si elle est de moins en moins répandue mais que certaines bridgets (originaires de l’Est) ont connue : ce sont les mais. C’est à dire qu’un matin du 1er mai, elles se sont déjà réveillées avec un jeune arbre ou une grosse branche posée contre la façade de la maison de leur parents.

En effet, chaque années dans la nuit du 30 avril au 1er mai, les jeunes hommes célibataires des villages installent des arbres (appelés les mais) devant la porte ou contre le mur du domicile des jeunes filles à marier pour les honorer.

Autrefois, selon l’arbre posé (l’essence de l’arbre) sur la façade, il y avait une signification :

    * l’églantier – tu es mon grand amour,
    * le charme – tu es charmante,
    * l’aulne – tu es belle,
    * l’hêtre – amour le plus profond,
    * le sapin – fille volage ou bêcheuse,
    * le sureau – fille inconstante,
    * le cerisier – fille facile…

Dans la pure tradition, la fontaine est également ornée d’un jeune arbre pour s’assurer qu’elle coulera durant toute l’année.mai sur la façade d'une maison à Pesmes (70)

Aujourd’hui faute de connaitre véritablement la tradition, et surtout de la diversité des essences, on voit le plus souvent des hêtres.

Cette nuit est surtout une occasion pour les jeunes du village de se retrouver entre eux de faire la fête tout en remuant un peu le village. De partir en pleine nuit dans la forêt du village à la recherche des mais.
C’est aussi l’occasion de faire du bruit devant chez les personnes que l’on apprécie le moins et de déplacer tous les objets que l’on trouve dehors : pots de fleur, poubelles, boite aux lettres, volets, portique, banc, matériel agricole, pile de bois…

Ensuite le lendemain matin, chaque filles qui aura trouvé un arbre sur sa façade se doit d’offrir l’apéro aux jeunes hommes pour « arroser » leur mai et surtout une seconde occasion de plus pour faire la fête mais cette fois-ci avec les filles.

Donc si vous vous promenez samedi matin 1er mai sur les routes des petits villages de France, ne vous étonnez pas de voir des arbres coupés contre les façades et quelques objets pas vraiment à leur place.

Dans le même sujet

6 commentaires sur “Les mais : une tradition pour les célibataires dans la nuit du 30 avril au 1er mai

  1. Guest dit :

    si le mais avait des epines cela voulait dire que la jeune fille couchait facilement

    1. Guest dit :

      chez nous si la fille recevait des epines c est que l on ne l aimait pas (personne mechante…)

  2. caro dit :

    En picardie
    En Picardie ,mes parents faisaient cette tradition ,mais la branche était mise en haut du toit ,à la cheminée .Ils leur fallait du courage…Les arbres n’avaient pas non plus la même signification .

  3. Delph dit :

    Je suis originaire de Côte d’Or, du Val de Saône plus exactement. J’ai eu des mais déposés la nuit du 30/04 au 01/05 contre la maison de mes parents lorsque j’étais adolescente (je vous l’accorde c’était il y a déjà 20 ans!). mais il n’y a pas si longtemps les jeunes de mon village « courraient » encore les mais! Une tradition populaire qui créait du lien entre les jeunes. Des mais étaient aussi déposés auprès des bâtiments communaux: école, mairie, monument au mort, salle des fête et auprès de l’église également. Dommage que comme tant d’autres cette tradition ait disparut…

  4. BERTRAND dit :

    N’y a-t-il pas confusion avec une tradition du bâtiment. A l’achèvement, il était de coutume pour le couvreur ou le maçon, de fixer sur la cheminée d’une maison qui venait d’être bâtie un bouquet ou un rameau, voire plus tard un drapeau.

  5. BERTRAND dit :

    Dans mon commentaire, j’ai omis de préciser que je m’adressais à Caro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *