Sponser

Casse-Tête Chinois, retrouvailles avec Xavier dans une quarantaine imprévisible

Films romantiques, sur le couple et le célibat
PUBLISHED: novembre 17, 2013

On l’attendait impatiemment, on l’avait annoncé ici. Depuis on suivait par bribes le tournage à New York via le compte twitter de Cédric Klapisch. Il y a eu la bande annonce et enfin invitées par les Studios Canal dimanche 10 novembre le marathon Genération Auberge Espagnole au Grand Rex.
L’occasion de revoir les trois films : L’Auberge Espagnole, Les Poupées Russes et surtout pour la première fois Casse-Tête Chinois.

Tout d’abord, si vous vous posez la question : voir les trois films d’affilés étaient vraiment sympa mais tout de même un poil indigeste. Malgré tout ça valait bien la peine de bloquer dimanche après-midi et soirée.

Quel plaisir de retrouver Xavier, ses questions existentielles et son rapport à l’amour

Tout comme les précédents volets, je pense qu’il me faudra quelques années avant de pouvoir réellement l’apprécier à sa juste valeur car Xavier a une quarantaine bien sonnée et une vie où l’on a souvent du mal à s’identifier (quoique).
Personnellement j’ai encore plus apprécié Les Poupées Russes, 9 ans après. 

Même si par moment, on peut ressentir quelques longueurs, ce qu’on aime chez Xavier c’est que souvent on le comprend. C’est un peu de nous et beaucoup de nos connaissances.
On rit, on est curieux de voir où tout cela va l’emmener. En attendant, il court, ça il court beaucoup mais après quoi ?

Casse tête Chinois est un film référence de plus pour comprendre certains comportements masculins et leurs relations amoureuses. On peut dire que l’Auberge Espagnole et Les Poupées Russes étaient un « How I Meet Your Mother » en deux longs métrages. Et que Casse-Tête Chinois un peu le « 10 ans après avoir rencontré votre mère ».

Comme l’a dit Romain Duris après la projection, il est persuadé qu’il y aura une suite même si le réalisateur n’en sait encore rien. Alors va t-on retrouver Xavier avec une belle crise de la cinquantaine ?

Seul l’avenir nous le dira en attendant comme une des conclusions de la pièce de théâtre Ring, n’oublions pas que la vie est très souvent imprévisible, arrêtons d’essayer de toujours vouloir anticiper ce qu’il va se passer et vivons chaque jour comme si il pouvait être le dernier.

Casse-Tête Chinois le 4 décembre au cinéma.

Dans le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *