Sponser

10 raisons de voir le beau film d’amour Avant Toi

Films romantiques, sur le couple et le célibat
PUBLISHED: juillet 17, 2016

On a enfin trouvé le temps d’aller voir cette belle comédie romantique au cinéma parce qu’on a jamais assez d’amour surtout en ce moment.
Certaines mauvaises langues diront en lisant le synopsis d’Avant toi (Me before you pour le titre en anglais) qu’il s’agit d’un Intouchables version histoire d’amour, d’autres une envie de la réalisatrice d’avoir autant de succès que le merveilleux Nos Etoiles Contraires.

Il n’en est rien certes il est bien question d’une personne tétraplégique comme dans Intouchables et d’un amour au delà de la « maladie » comme dans la deuxième comparaison mais les comparaisons s’arrêtent là. 

J’ai plus vu une ressemblance mais en moins gai avec le formidable « In Your Arms » qui n’est pas sorti sur les écrans en France malheureusement.

La bande-annonce du film Avant toi

Pour faire plus simple voici 10 raisons d’aller voir Avant toi au cinéma

 
1. il y a des scènes d’amour pleine de guimauve comme on les aime
2. il est question de Paris avec plein de romantisme et toute sa beauté
3. L’acteur Sam Claflin est incroyablement séduisant 
4. L’actrice Emilia Clarke a le petit côté farfelu qu’on aime chez Zooey Deschanel
5. le film est anglais et il y a l’accent british qui nous fait fondre littéralement 
6. Il est question d’amour, de beaucoup d’amour
7. On pleure et si on pleure c’est que le film réussit à être crédible
8. On a jamais vu personne jouer bouger autant ses sourcils qu’Emilia Clarke
9. La bande originale est chouette avec du Ed Sheehan et sa chanson Photograph
10. Et surtout le film nous pose des vraies questions sur l’amour. Qu’est-ce qu’aimer ? Une vraie représentation de l’amour, le vrai, celui qui nous change à jamais.
 
Pour ceux qui se seraient posés aussi la question : le film est adapté du livre Avant toi écrit par Jojo Moyes.
L’auteur s’est inspirée de son histoire personnelle. Elle a du s’occuper d’un membre de sa famille devenu paralysé suite à un accident. Son souhait est que l’on se pose les questions suivantes :
« À quel moment acceptons-nous de ne pas avoir la vie que nous voulons ? À quel moment acceptons-nous de donner à une personne le choix ou non de poursuivre sa vie ? »
Dans le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *