Sponser

Partie 1 : Arti’Jo et la bonnasse paumée…

Célibat - Etre célibataire - vivre seule
Mis à jour: août 11, 2017

Ou l’histoire de celle qui est trop habituée à avoir tout ce qu’elle veut… et comment un homme ne peut pas résister à un physique parfaitement à son goût.
Voici donc la première partie du récit d’Arti’Jo que l’on vous présentait il y a quelques jours dans cet article.

Nous en avons tous rencontré, de ces filles tellement convoitées qu’elles semblent inaccessibles, impossibles….comme rien n’est jamais totalement impossible,  j’ai testé ce genre de monstre et vais vous en compter mes impressions.
Les femmes sont habituées à être courtisées. C’est un fait…

Alors mesdames imaginez ce que ressentent ces filles dotées naturellement de ce que les magasines de mode, la télévision, et les médias mettent constamment devant nos yeux, nous pauvres hommes en quête de perfection féminine…. [d’ailleurs rien que le mot perfection mériterai un article pour lui tout seul…].

Pour vous parler de ces femmes, rien de mieux qu’un exemple.

Cette fille est du genre qui énerve les autres, moins chanceuses….d’ailleurs elle n’a pas beaucoup de copines….
elle est blonde (vrai), propose un 85C, culmine à 1.72m pour 50KG, rentre dans un 36/38, affiche de belles dents blanches sans défaut, des lèvres pulpeuses (à croquer), et vous regarde avec des grands yeux bleus où il est facile de se perdre….le décor est planté.
Ce genre de femmes est donc, depuis qu’elle a découvert les garçons, habituée à avoir tout ce qu’elle désire (je pense d’ailleurs que ca, elle l’avait découvert avec papa).
Dans l’ordre, ca commence par le garçon super populaire du lycée….puis elle grandi et ca devient les entrées en boites gratuites, les verres offerts, les restaurants et les sorties payées par des « super copains ».

Question numéro 1 : doit-on la blâmer ? Je n’ai pas la réponse….

Cette fille s’amuse et n’a aucun problème (du moins en surface). Elle a eu quelques histoires d’amour sérieuses, mais a été déçue à chaque fois, donc un peu résignée « elle profite » comme on dit, use et abuse de ses charmes….
il est évident que dans ces conditions, on prend un goût presque démesuré pour le jeu de la séduction… j’ai oublié de vous préciser que cette fille, c’est la parisienne jusqu’au bout des ongles, elle rêve d’indépendance et de contrôler sa vie. Elle ne veut appartenir à personne.
La vérité c’est qu’elle est complètement perdue, a des rêves qu’elle ne sait comment concrétiser, et ne sait pas vraiment ou elle va….et encore moins, comment y aller….mais elle y va…

Jusque là je parle d’une fille que je connais à peine, qui me plait, jusqu’à ce que….pour une raison que je n’explique pas, je l’embrasse au cours d’une soirée arrosée.
Elle veut jouer, uniquement jouer car personne ne la mérite….mais elle ne sait pas à qui elle a affaire (un gentil prince charmant). Les jours passent et on s’amuse plutôt bien (tant dans le lit qu’ailleurs)…On se retrouve même rapidement en vacances….tout est « OK ». Je me plais dans mon rôle de prince, chevalier servant et je fais là, sans le savoir, ma plus grosse erreur. Au moins je suis fidèle à moi-même…

Voila qu’un jour, on croit que tout va bien et tout part en vrac….

Mademoiselle a peur de s’attacher, elle flippe et casse tout, jusqu’à commettre ce qu’elle croit irréparable (comme ca au moins, on est certain)…
En fait elle est persuadée qu’avec moi, elle finira par souffrir. Donc ça clash, demoiselle reprend son indépendance, et damoiseau rame, court et fait tout à l’envers… « Hot babe » n’aime pas être seule donc elle retrouve rapidement ses anciens pions et habitudes d’histoires sans lendemain, tandis que celui qui vous écrit, repars en chasse….histoire d’oublier : classique…et ca marche plutôt pas mal…
Pardonnez moi pour la longueur mais c’est essentiel pour arriver à l’objet de cet article : le jeu…car tout ca n’est qu’un jeu rempli de divers tests….le temps passe et « hot babe » décide de couper les ponts. C’est la que ca devient intéressant.

La suite de cette histoire…

Dans le même sujet

1 commentaire sur “Partie 1 : Arti’Jo et la bonnasse paumée…

  1. Loumia dit :

    elle est blonde (vrai), propose un 85C, culmine à 1.72m pour 50KG, rentre dans un 36/38, affiche de belles dents blanches sans défaut, des lèvres pulpeuses (à croquer), et vous regarde avec des grands yeux bleus où il est facile de se perdre….le décor est planté.

    En plus d’être sexiste et de s’attaquer à un personnage fictif improbable votre article est NAZI.

    BRAVO!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *